Rapport d'information déposé (...) par la commission des affaires étrangères en conclusion des travaux d'une mission d'information constituée le 5 octobre 2010,sur « la présence et les intérêts français en Amérique Latine »

Auteur(s) moral(aux) : Assemblée nationale. Commission des Affaires étrangères

Présentation

Le rapport s'interroge sur l'influence de la France en Amérique latine, sur la base de trois déplacements effectués au Brésil, au Chili et en Equateur, et compte tenu de nombreuses auditions organisées par la mission avec des spécialistes et acteurs de la région.

Revenir à la navigation

Sommaire

INTRODUCTION

I – LE MYTHE ET LA RÉALITÉ

A – FRANCOPHILIE LATINO-AMÉRICAINE ET INFLUENCE FRANÇAISE

1) La force de l’élitisme

a) Le regard des intellectuels, ferment de la francophilie latino-américaine

b) Les exilés parisiens

c) La Seconde Guerre mondiale et la Libération

2) Un « besoin de France » à son apogée à l’aube du XXe siècle

a) La France comme mère patrie

b) Une vision partagée

3) Les réponses apportées par la France à la passion latino-américaine

a) La priorité donnée aux instruments d’influence culturelle

b) Des implantations économiques et industrielles tôt développées

c) Une émigration française en revanche modeste

B –D’INDIFFÉRENCE EN NÉGLIGENCES

1) La France depuis longtemps en perte de vitesse

a) Une crise de la relation amorcée dès la fin du XIXe siècle

b) Des positions économiques et industrielles tôt concurrencées

c) L’irrésistible montée en puissance d’autres influences

2) Les très insuffisantes réactions françaises

a) Une indifférence bien établie vis-à-vis de l’Amérique latine

b) La France en décalage par rapport aux attentes exprimées

c) La France surtout sur la défensive

 

II – MODERNITÉ DE L’AMÉRIQUE LATINE

A – L’AMÉRIQUE LATINE MÉCONNAISSABLE

1) Une région qui a profondément changé

a) Un continent apaisé de démocraties enfin retrouvées

b) Un processus soutenu d’intégration régionale

c) Diversités de l’Amérique latine

2) Le décollage économique de l’Amérique latine

a) Les leçons retenues du passé

b) Les bases de la croissance à consolider

c) Des bénéfices encore en attente

3) Des ambitions qui s’affirment

a) Une région en voie d’émancipation

b) Des diplomaties qui s’affirment au service des intérêts économiques

c) Le Brésil, incontestable premier violon de l’orchestre

B – LE XXIE, SIÈCLE DE L’AMÉRIQUE LATINE ?

1) L’Amérique latine sur le chemin du développement

a) Une région qui a fait du développement économique et social sa préoccupation première

b) L’Amérique latine comme partenaire et modèle

2) Mais un chemin encore semé d’embûches

a) Des défis sociaux majeurs

b) Les défis de la sécurité et de la criminalité

c) Réussir à mettre la région sur la voie de la stabilité

 

III – NOUVELLES PERCEPTIONS DE L’AMÉRIQUE LATINE

A – REGARDS CROISÉS

1) Un dialogue transatlantique : la relation Union européenne – Amérique latine

a) Des régions faites pour s’entendre...

b) ... dont le dialogue se heurte à quelques « irritants »

2) Des relations interaméricaines aujourd’hui distendues

3) Une relation plus concrète : le commerce transpacifique

a) La Chine à l’assaut de l’Amérique latine

b) L’irrésistible attraction de l’Asie

B – LE TROPISME LATINO-AMÉRICAIN DES ANCIENNES PUISSANCES COLONIALES

1) L’Amérique latine au cœur de la diplomatie espagnole

a) L'Espagne, chef de file européen en Amérique latine

b) Une relation néanmoins peut-être aujourd’hui en perte de vitesse

c) Des investisseurs opportunistes aux intérêts en forte progression

2) L’objectif premier de la diplomatie portugaise

a) Profiter du dynamisme économique de l’Amérique latine

b) Des relations politiques au service des ambitions du Portugal

c) Une politique de coopération spécifique

C – L’INTÉRÊT CROISSANT DES PRINCIPAUX PAYS EUROPÉENS POUR L’AMÉRIQUE LATINE

1) L’attention portée à l’Amérique latine par l’Italie

a) Des relations transatlantiques soutenues, depuis longtemps institutionnalisées

b) La Lombardie, moteur de la relation avec l’Amérique latine

c) Une priorité diplomatique également déclinée sur le plan bilatéral

2) Le retour du Royaume-Uni

a) Une histoire de négligences comparable aux nôtres

b) Un nouveau regard

c) Une nouvelle stratégie pour des objectifs précis

3) La politique latino-américaine de la République fédérale d’Allemagne

a) Des liens nombreux et anciens

b) Les prémices plus récentes du renouveau d’intérêt

c) Les volets et instruments de la stratégie allemande

d) Une stratégie globale, des instruments complémentaires

 

IV – L'ÉTAT DES LIEUX

A – L’AMÉRIQUE LATINE A-T-ELLE JAMAIS ÉTÉ UNE PRIORITÉ FRANÇAISE ?

1) 21 septembre - 16 octobre 1964 : les raisons d’un périple exceptionnel

a) Des frémissements annonciateurs d’une évolution ?

b) Un voyage présidentiel unique

c) Insérer le Cône sud dans l’équilibre mondial

2) La France n’a jamais eu de politique latino-américaine

a) Une région hors des préoccupations de Georges Pompidou et de Valéry Giscard d’Estaing

b) Les velléités contrariées du Président Mitterrand

c) L’Amérique latine comme contrepoids à l’hégémonie américaine sous Jacques Chirac

3) La période actuelle : continuité de la diplomatie française

a) L’absence de l’Amérique latine dans la réflexion diplomatique et stratégique de la France

b) L’approche de l’Amérique latine par Nicolas Sarkozy

c) Des tensions et quelques ratés...

d) L’Amérique latine enfin à la mode ?

4) Une approche essentiellement globale et multilatérale de l’Amérique latine

B – LES VECTEURS D’INFLUENCE

1) La France et les moyens de son influence politique et culturelle

a) Une attention politique toujours insuffisante

b) Des moyens de qualité, des partenariats scientifiques et culturels souvent remarquables

c) ... mais une tendance générale à la diminution des moyens

d) La richesse de la relation bilatérale avec le Brésil

2) Les investissements en Amérique latine : le contexte et son évolution contemporaine

a) L’évolution des politiques sud-américaines d’accueil des IDE

b) Les stratégies d’internationalisation des grands groupes

c) Une période favorable, dont les IDE français profitent peu...

e) ... Malgré la demande d’investissements français

3) Le profil des IDE français : saupoudrage et concentration géographique

a) Des positions françaises malgré tout non négligeables

b) Le Brésil rafle la mise

c) La concentration sectorielle des IDE français dans le Cône sud

4) Vers des évolutions importantes ?

a) L’absence actuelle des PME

b) Les perspectives d’évolution sectorielles

5) La modestie des échanges commerciaux

a) Un panorama souvent déficitaire

b) Quelques données bilatérales

c) Le commerce bilatéral de la France avec les émergents de la région

d) La faible présence commerciale des PME

 

V – NE PAS RATER LE COCHE !

A – LES ATOUTS DE LA FRANCE POUR DEMAIN

1) Une image encore exceptionnelle

a) Le discours et l’attente n’ont pas changé

b) Mais les choses pourraient changer et invitent à la vigilance

2) La présence institutionnelle fondamentale de la France dans les organismes régionaux

a) L’exemple de la Banque interaméricaine de développement

b) La participation de la France à d’autres instances régionales est tout aussi importante

c) Essayer de renforcer nos positions dans d’autres instances régionales ?

d) Conforter des synergies possibles avec nos propres mécanismes de financement du développement

3) Le Brésil, porte d’entrée de la France sur le sous-continent

a) Un partenariat unique et des perspectives prometteuses

b) Un volet militaire important

c) Le Rafale : désillusion française ou péripétie budgétaire ?

4) Un pays qui doit plus que jamais rester au cœur de notre stratégie latino-américaine

a) La priorité à donner au Brésil

b) Renforcer les secteurs sur lesquels notre présence marque encore des faiblesses

B – LES ÉLÉMENTS D’UNE STRATÉGIE GLOBALE POUR LE FUTUR DE LA PRÉSENCE FRANÇAISE EN AMÉRIQUE LATINE

1) L’impératif de définir une stratégie nationale vis-à-vis de l’Amérique latine

a) Élever la dimension politique de notre relation

b) Les moyens d’une politique innovante

c) Promouvoir les coopérations décentralisées

d) Capitaliser sur les nouvelles initiatives et les accompagner

2) Renforcer la dimension européenne de notre approche latino-américaine

 

CONCLUSION

EXAMEN EN COMMISSION

ANNEXES

Annexe 1 - Carte générale d’Amérique du sud

Annexe 2 - Liste des personnalités rencontrées

Revenir à la navigation

Fiche technique

Autre titre : France et Amérique latine : de l'amitié au partenariat

Type de document : Rapport parlementaire

Pagination : 229 pages

Édité par : Assemblée nationale

Collection :

Revenir à la navigation