Les dispositifs de recommandation des œuvres audiovisuelles et musicales sur les services en ligne

Auteur(s) moral(aux) : Ministère de la Culture

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Cette mission a pour objectif d’approfondir la réflexion sur la manière dont les différents types de données (métadonnées attachées aux contenus, données d’usages, etc.) sont mobilisés par des dispositifs de recommandation utilisés par les plateformes en ligne proposant des œuvres musicales, cinématographiques ou audiovisuelles afin d’orienter les choix des utilisateurs vers certaines d’entre elles. Dans son rapport, présenté aux membres du Conseil supérieur de la propriété littéraire et artistique, la mission relève que ces systèmes de recommandation soulèvent deux types d’enjeux principaux à l’égard de la diffusion numérique de la musique et de l’audiovisuel :

Le premier enjeu concerne les acteurs culturels. La recommandation, parce qu’elle participe à mettre en avant un contenu et à accroitre sa demande potentielle, peut avoir un impact direct sur la visbilité des artistes et leurs niveaux de rémunération. Le rapport indique que ces mécanismes de mise en avant ne sont pas toujours transparents et que le cadre juridique accompagnant ces nouvelles pratiques est encore balbutiant. Le rapport distingue à cet égard trois chantiers principaux à conduire :

  • l’optimisation de la collecte et de la distribution des métadonnées intégrées dans les processus de recommandation ;
  • l’amélioration de l’accès et du partage des données d’usage des objets protégés ;
  • l’introduction de davantage de transparence dans le traitement algorithmique de ces informations.


Le second enjeu se rapporte à la diversité culturelle. Conçue pour capter l’attention de l’utilisateur sur des contenus supposés le satisfaire, la mise en avant de contenus par les dispositifs de recommandation, participe de leur découvrabilité, laquelle est susceptible de constituer un élément de politique culturelle au service de la diversité. Là encore, la véritable question est celle de la transparence des principes régissant, sur chaque service, les mécanismes de tri de l’information.

La mission préconise donc notamment de renforcer les obligations de transparence des plateformes en ligne diffusant des œuvres concernant les algorithmes qu’elles utilisent pour orienter les choix de leurs utilisateurs.

Revenir à la navigation

Sommaire

1. Définitions et variété des dispositifs de recommandation mobilisés par les services en ligne

1.1. Qualification juridique de la recommandation
1.1.1. Une notion encore évanescente
1.1.2. Approche en creux et distinction de la recommandation d’autres notions proches

1.2. Typologie des dispositifs de recommandation

1.3. Pour une majorité de services, l’importance de la recommandation éditoriale

1.4. Netflix, Spotify, YouTube et TikTok : poissons pilotes de la recommandation algorithmique personnalisée

1.5. Contractualisation et monétisation de la mise en avant : les pratiques actuelles

2. Les étapes de la recommandation et leurs enjeux juridiques

2.1. Les données au coeur de la recommandation
2.1.1. La qualité des informations relatives aux contenus ou métadonnées
2.1.2. Les données d’usage
2.1.3. Quel partage pour les données ?
2.1.3.1. Les solutions issues du droit des données
2.1.3.2. Les solutions issues de la propriété intellectuelle

2.2. Les obligations des services relativement au traitement algorithmique ou semi-algorithmique à des fins de recommandation
2.2.1. Des obligations de transparence aux obligations de configuration
2.2.2. Les obligations de « neutralité »

3. La recommandation et les enjeux de diversité

3.1. L’enfermement de l’usager dans une bulle de filtre, une hypothèse récurrente, une réalité plus complexe
3.1.1. Les travaux empiriques en matière d’information apportent des réponses nuancées
3.1.2. L’applicabilité aux services culturels audiovisuels et musicaux
3.1.3. Pour une meilleure transparence des dispositifs de mise en avant au profit des usagers

3.2. La recommandation et l’objectif de diversité culturelle du régulateur
3.2.1. Les quotas, un outil habituel de promotion de la diversité culturelle inadapté aux catalogues de services à la demande
3.2.2. Développer la diversité culturelle en favorisant la découvrabilité de certains contenus dans les processus de recommandation

Annexes

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'étude

Pagination : 75 pages

Édité par : Ministère de la culture

Collection :

Revenir à la navigation