Ingénieurs au service de la Nation - Regards sur les IPEF Ingénieurs des ponts, des eaux et des forêts

Auteur(s) moral(aux) : Conseil général de l'Alimentation, de l'Agriculture et des Espaces ruraux - Conseil général de l'Environnement et du Développement durable

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Date de remise :

Temps de lecture > 30 minutes

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

La communauté des ingénieurs des ponts, des eaux et des forêts (IPEF)  est issue de la fusion de plusieurs corps d’ingénieurs dont la vocation était de servir l’appareil productif
Si, avec le développement de la mondialisation et de l’externalisation des fonctions de production, ces compétences ne s’exercent plus principalement dans les domaines d’intervention historiques des IPEF, elles sont totalement en phase avec les enjeux du XXIe siècle et trouvent à s’exprimer dans les champs identifiés comme stratégiques par tous les exercices prospectifs : changement climatique, transition énergétique et écologique, souveraineté alimentaire, sécurité sanitaire, transport, logement et urbanisme, technologies de
l’information…
L’enjeu-clé pour les IPEF est à présent d’assurer les transitions des appareils de production au regard des ruptures, climatique, énergétique, alimentaire, sanitaire.
La mission est une réflexion sur le corps des IPEF. De fait, ses travaux peuvent s’étendre à l’ensemble des corps d’ingénieurs, voire des hauts fonctionnaires à formation scientifique et technique. En ce sens, le présent rapport constitue une contribution à la mission commandée par le Premier ministre sur les corps techniques, à travers le cas des IPEF traités à la fois dans leurs spécificités et comme une illustration des apports à l’action de l’État des hauts fonctionnaires à formation scientifique et technique.
Dans le contexte de la mission relative à l’application de la réforme de la haute fonction publique aux corps techniques commandée par le Premier ministre et engagée au moment où se clôturait ce travail, les recommandations formulées se concentrent sur les opportunités et points de vigilance identifiés, quelle que
soit l’option arbitrée in fine pour le devenir des corps d’ingénieurs de l’État.

Revenir à la navigation

Sommaire

RESUME POUR DECIDEURS
LISTE DES RECOMMANDATIONS
PREAMBULE METHODOLOGIQUE
INTRODUCTION

1. LES IPEF, INGENIEURS AU SERVICE DE L’ACTION PUBLIQUE

1.1. Enjeux mondiaux et attentes de la société : quelle place pour les IPEF ?
1.1.1. La vocation scientifique et technique au prisme de la prospective
1.1.2. Les IPEF au coeur de problématiques-clés du monde de demain

1.2. Action des IPEF et action publique : quel positionnement ?
1.2.1. Des savoir-faire pour savoir « faire faire »
1.2.2. Des méthodes d’ingénieur pour les projets complexes pilotés par l’État
1.2.3. Juger et évaluer en tant qu’expert métier
1.2.4. La défense des intérêts nationaux
1.2.5. Une expertise aux longs cours pour une action rapide, mesurée et indépendante

1.3. Quelles compétences pour les ingénieurs de l’État : des savoirs techniques aux soft skills
1.3.1. Des problématiques technico-scientifiques complexes et interdépendantes
1.3.2. Les soft skills dans un monde de ruptures : penser fractal, agir viral
1.3.3 Développer la capacité à partager l’esprit scientifique dans la société

1.4. Le retour de terrain des réseaux IGAPS et IGRH
1.4.1. Séminaire des IGRH du 16 juin 2021
1.4.2. Séminaire des IGAPS du 7 juillet 2021


2. LES IPEF DES ANNEES 2020 : QUELS PROFILS ?

2.1. Où les IPEF exercent-ils en 2021 ?

2.2. Quels sont leurs parcours ?
2.2.1. Un processus de recrutement ouvert
2.2.2. Les IPEF recrutés récemment expriment un intérêt fort pour les sujets « Environnement-biodiversité », « Climat », « Agriculture » et « Energie »
2.2.3. Des parcours professionnels riches et diversifiés

2.3. Quelles sont leurs dynamiques de carrière ?
2.3.1. Le passage en cabinet conditionné à l’administration centrale
2.3.2. Le réseau scientifique et technique contribue aux compétences métiers des IPEF
2.3.3. Les établissements publics et les collectivités, lieux d’exercice de l’ingénierie opérationnelle


3. LES IPEF DES ANNEES 2020 : QUELLE VISION ONT-ILS ?

3.1. 41 % des IPEF conservent au moins un domaine entre trois postes. Les mobilités assurent une hybridation entre domaines techniques

3.2. Sur leur poste actuel, les IPEF sont principalement motivés par l’encadrement et la gestion d’équipe, ainsi que par la diversité des missions ou des interlocuteurs. La thématique de la transition écologique et climatique est la principale motivation sectorielle

3.3. Pour 69 % des IPEF, le corps des IPEF est attractif. Les domaines d’action du corps en constituent le premier élément d’attractivité

3.4. Pour les IPEF, la transition écologique et climatique est le champ de compétence prioritaire à développer pour les ingénieurs de l’État dans les 10 prochaines années


4. OPTIMISER L’APPORT DES IPEF A L’ACTION PUBLIQUE : OPPORTUNITES ET POINTS DE VIGILANCE POUR LA REFORME DE LA HAUTE FONCTION PUBLIQUE

4.1. L’objectif stratégique des IPEF pour réussir les transitions : apporter leur savoir-faire scientifique, conseiller le politique et décider au plus haut niveau

4.2. Des IPEF en responsabilité à tous les niveaux de la décision publique : un atout à préserver
4.2.1. Investir l’intégralité des échelles géographiques
4.2.2. Garantir une expertise scientifique de l’État dans les fonctions stratégiques
4.2.3. Proposer un éventail de parcours de carrière valorisants
4.2.4. Anticiper les nouveaux comportements des cadres : la question de l’attractivité

4.3. Maintenir un niveau scientifique et technique élevé
4.3.1. Adapter le recrutement
4.3.2. Confirmer le principe d’une formation initiale technique de haut niveau
4.3.3. Cultiver l’excellence technique et la transdisciplinarité
4.3.4. Ancrer la formation par la recherche sur les problématiques de terrain
4.3.5. Développer un « processus apprenant » tout au long de la vie

4.4. Assurer l'accompagnement des ingénieurs tout au long de leur carrière : organisation, posture, processus
4.4.1. Mettre en place une organisation intégrée permettant un couplage entre la gestion administrative et l’accompagnement des parcours
4.4.2. Utiliser des méthodes et des outils performants


CONCLUSION

ANNEXES
Annexe 1 Lettre de mission
Annexe 2 Note de cadrage
Annexe 3 Suivi de la mise en oeuvre des recommandations des rapports antérieurs
Annexe 4 Liste des personnes rencontrées
Annexe 5 Liste des sigles utilisés
Annexe 6 Quatre défis pour les IPEF
Annexe 7 Méthodologie employée par la mission pour les deux séminaires « flash » avec les réseaux des IGRH et des IGAPS
Annexe 8 Questions et résultats quantitatifs du sondage
Annexe 9 Bibliographie

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'étude

Pagination : 130 pages

Édité par : Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux

Collection :

Revenir à la navigation