Rapport d'information (...) sur la formation des professions paramédicales

Auteur(s) : Annie Chapelier

Auteur(s) moral(aux) : Assemblée nationale. Commission des Affaires sociales

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Date de remise :

Temps de lecture > 30 minutes

Présentation

Le présent rapport dresse un bilan du système actuel de formation aux professions paramédicales et à identifie les perspectives d’évolution. Comme l'a rappelé Mme Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, à l’occasion du lancement de la stratégie « Ma Santé 2022 » : « former les futurs professionnels de santé, c’est préparer l’avenir de notre système de soins ». La question de la formation s’inscrit par ailleurs dans le cadre d’une réflexion globale sur les compétences exercées par chaque métier. Le cœur de toute formation n’est-il pas de permettre aux professionnels de développer les aptitudes leur permettant de répondre, dans leur domaine d’exercice, aux besoins de santé ?
Le rapport formule trente propositions.

Revenir à la navigation

Sommaire

INTRODUCTION
PRINCIPALES RECOMMANDATIONS DE LA RAPPORTEURE

I. DES MÉTIERS PEU VALORISÉS DONT LES FORMATIONS SONT DATÉES, HÉTÉROGÈNES ET PARFOIS INADAPTÉES AUX BESOINS DE SANTÉ

A. LES PROFESSIONS PARAMÉDICALES : DES MÉTIERS ESSENTIELS MAIS INSUFFISAMMENT CONNUS DE NOS CONCITOYENS
B. DES FORMATIONS, NIVEAUX DE QUALIFICATION ET STATUTS DISPARATES SELON LES PROFESSIONS

1. Une très forte hétérogénéité des formations aux professions paramédicales
a. Un paysage hétéroclite
b. Une gouvernance complexe

2. Une universitarisation à géométrie variable 
C. DES FORMATIONS PARFOIS INADAPTÉES AUX BESOINS DE SANTÉ DE LA POPULATION 

II. LES NOMBREUX AVANTAGES DE L’UNIVERSITARISATION DES PROFESSIONS PARAMÉDICALES POUR NOTRE SYSTÈME DE SANTÉ

A. UN ENJEU DE RECONNAISSANCE, DE SOUPLESSE ET D’ÉGALITÉ 
B. UNIVERSITARISATION ET PRATIQUE PROFESSIONNELLE : UN CLIVAGE À DÉPASSER 

1. En France, universitarisation et exercice professionnel sont considérés comme antagoniques 
2. L’universitarisation comme voie privilégiée vers l’interprofessionnalité et la pratique avancée 

III. COMMENT REPENSER NOTRE MODÈLE ? 

A. RENDRE EFFECTIVE L’UNIVERSITARISATION DES ÉTUDESPARAMÉDICALES 
1. Achever l’inscription des formations paramédicales dans le schéma LMD
2. Développer l’universitarisation en s’appuyant sur les instituts de formation déjà existants 
3. Clarifier la gouvernance des formations paramédicales
B. ADAPTER LES PROFESSIONS PARAMÉDICALES AUX BESOINS DE SANTÉ DE LA POPULATION
1. Ajuster en continu la formation et les compétences des professionnels de santé aux besoins identifiés en matière de santé publique 
2. Faire de la pratique avancée un atout pour notre système de santé
a. Redéfinir l’exercice infirmier en pratique avancée et créer le statut d’infirmier clinicien spécialisé 
b. Étendre l’exercice en pratique avancée à de nouveaux domaines et métiers

TRAVAUX DE LA COMMISSION
ANNEXE : LISTE DES PERSONNES AUDITIONNÉES PAR LA RAPPORTEURE 

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport parlementaire

Pagination : 51 pages

Édité par : Assemblée nationale

Collection : Documents d'information de l'Assemblée nationale

Revenir à la navigation