Mission sur la transparence, l’information et la participation de tous à la gestion des risques majeurs, technologiques ou naturels

Auteur(s) moral(aux) : Conseil général de l'Environnement et du Développement durable

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Date de remise :

Temps de lecture > 30 minutes

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Plusieurs catastrophes naturelles en métropole ou dans les territoires ultra-marins illustrent la réalité et la violence des aléas climatiques dans un contexte où le dérèglement climatique va vraisemblablement accroître leur répétition et leur intensité. Par ailleurs, les travaux menés à la suite de l’incendie des sites de Lubrizol et de Normandie Logistique à Rouen, ont conclu à la nécessité d’élargir les démarches de participation pour aller vers plus d’implication des populations et de moderniser les dispositifs d’information et d’acculturation du public aux risques industriels.

Dans ce contexte, lancée par la ministre de la Transition écologique, la mission recommande notamment :

  • de mettre en place un évènement national annuel, fédérateur et mobilisateur sur les risques ;
  • de développer et adapter la plateforme « Géorisques » pour en faire le site de référence de la culture du risque ;
  • de créer des unités mobiles pour aller à la rencontre des habitants et leur permettre une expérience physique et sensorielle des risques ;
  • d’inciter les maires à désigner un référent unique « risques » ;
  • de créer un grand concours national annuel qui encouragera les communes à réaliser des actions dans le domaine de la prévention des risques et de la résilience des territoires et valorisera ainsi les démarches volontaristes.

Cette mission répond à la fois à un enjeu de protection des populations et à un enjeu de sensibilisation aux conséquences tangibles du réchauffement climatique.

Revenir à la navigation

Sommaire

Résumé
Liste des recommandations
Introduction

1 Un contexte de « risques » omniprésents

1.1 Qu’est-ce que la culture du risque ?
1.2 Culture du risque : une notion peu consensuelle
1.3 De quels risques parle-t-on ?
1.4 De multiples enjeux pour les populations
1.5 Une législation dense, élaborée en réaction à des évènements

2 Des constats partagés

2.1 Connaissance et conscience du risque : une équation difficile
2.2 Une défiance réciproque entre l’État et les citoyens
2.3 Les maires : une place majeure, mais délicate
2.4 Une culture scientifique et environnementale défaillante
2.5 Une absence de partage et de mutualisation des expériences et initiatives

3 Une richesse d’acteurs et de pratiques

3.1 Des acteurs et des actions efficaces
3.1.1 Des parties prenantes mobilisées
3.1.2 De nombreuses pratiques impulsées par l’État, les collectivités, les associations
3.1.3 L’expérience en Outre-mer
3.1.4 Quelques dispositifs à l’étranger

3.2 Pourquoi la culture du risque a-t-elle du mal à s’installer en France ?
3.2.1 Des obligations réglementaires non respectées ou mal appliquées
3.2.2 Des citoyens sous-représentés dans les instances locales d’information
3.2.3 Des outils numériques trop peu « vulgarisés » et une communication peu lisible
3.2.4 Un pilotage national perçu comme flou

4 Conscience et résilience : dédramatiser, former, éduquer, innover

4.1 Un socle commun de connaissances, une approche globale du risque et une dynamique nationale à lancer
4.1.1 Impulser une dynamique nationale pour changer de regard sur les risques
4.1.2 Une culture du risque pérenne et accessible à tous, dès l’école primaire
4.1.3 Une culture du risque globale, numérique, ludique et attractive
4.1.4 Aller vers le public et lui faire « toucher du doigt » le risque
4.1.5 Vulgariser les résultats de la recherche

4.2 Des élus locaux en première ligne : comment mieux les accompagner ?
4.2.1 Développer la sensibilisation et la formation des élus
4.2.2 Des citoyens engagés et un élu référent
4.2.3 Positiver le risque et valoriser la résilience d’un territoire

4.3 Mieux utiliser la complémentarité des médias

4.4 Certains métiers à impliquer davantage

4.5 Fédérer, partager et généraliser les bonnes initiatives territoriales

4.6 L’alerte, une forme d’information à intégrer dans la culture du risque

4.7 Une temporalité des actions « chaque chose en son temps »


Conclusion

Annexes

1 Lettre de mission
2 Guide d’entretien
3 Lois et outils règlementaires
4 Des communautés expertes en ligne affiliées et non-affiliées aux instances étatiques
5 Mission interrégionale inondation arc méditerranéen (MIIAM)
6 Liste des personnes rencontrées
7 Glossaire des sigles et acronymes

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'étude

Pagination : 68 pages

Édité par : Ministère de la transition écologique

Collection :

Revenir à la navigation