Rapport du commerce extérieur de la France – 2021

Auteur(s) moral(aux) : Direction générale du Trésor

Consulter nos sélections de rapports publics

En savoir plus

Date de remise :

Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

Présentation

Ce rapport décrypte les chiffres du commerce extérieur français en 2020 dans le contexte de la crise mondiale de la Covid. Si les exportations ont fortement reculé par rapport à 2019 (-15,9 % pour les biens et -17,7 % pour les services), le choc est surtout concentré au printemps, suivi d’un rebond progressif au second semestre d’ampleur variable selon les secteurs.
Pour atténuer les effets de la crise sur les exportations, des mesures gouvernementales ont été mises en oeuvre dès le printemps en soutien aux exportateurs, et ont été renforcées par le volet export du plan « France Relance » mis en œuvre depuis décembre.

Revenir à la navigation

Sommaire

Édito de Franck Riester, Ministre délégué auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargé du Commerce extérieur et de l'Attractivité
Les chiffres clés du commerce extérieur en 2020
Les principaux effets de la crise de la Covid sur le commerce extérieur de biens

PARTIE 1 : ANALYSE DES ÉCHANGES EXTÉRIEURS DE LA FRANCE EN 2020

I. Echanges de biens et services
1. Echanges commerciaux de biens : principales évolutions observées en 2020
Une chute des exportations comparable à celle observée en 2009
Les importations chutent également, mais plus modérément que les exportations
Le solde commercial des biens se dégrade de 7,3 Md€ par rapport à 2019

2. Analyse sectorielle des échanges de biens
L’aéronautique souffre tout particulièrement
Focus : le secteur aéronautique français à l’épreuve de la crise de la Covid
Après l’aéronautique, l’automobile et les biens d’équipements sont les secteurs qui contribuent le plus fortement à la baisse des exportations
L’agroalimentaire demeure relativement épargné par la crise
L’industrie pharmaceutique est le seul secteur à contribuer positivement à l’évolution des exportations en 2020 dans le contexte de la pandémie
Forte hausse des importations des biens utilisés pour la lutte contre la Covid
La facture énergétique se réduit quasiment de moitié en raison de la baisse des prix du pétrole et des volumes d’importations énergétiques

3. Analyse géographique des échanges de biens
Nos échanges se dégradent avec l’ensemble des régions du monde
Face au recul du commerce mondial, le marché unique européen a favorisé une meilleure résilience de nos échanges commerciaux
L’analyse infra-annuelle des échanges fait ressortir des dynamiques contrastées selon les partenaires géographiques
Focus : la relation commerciale France-Japon

4. Echanges de services
Une chute brutale de nos échanges de services
L’effondrement du tourisme international est la principale cause de ce recul
Focus : un effondrement mondial du tourisme international
Les échanges de services financiers ont relativement bien résisté à la crise
Focus : évolutions de long terme du commerce extérieur français de services


II. Solde courant et contribution des échanges extérieurs à l’économie
1. Solde courant
Le déficit commercial des biens et services s’est nettement dégradé en 2020
Les soldes des services et du négoce international restent excédentaires, malgré une dégradation par rapport à 2019
Le compte des revenus primaires et secondaires a aussi subi une dégradation en 2020
Au total, le déficit de la balance courante se creuse significativement
Définitions : balance commerciale, balance courante, balance des paiements

2. Contribution du commerce extérieur à la croissance
La contribution du commerce extérieur à la croissance française serait nettement négative en 2020

III. Parts de marché de la France
1. La part de la France dans le commerce mondial en valeur tend à se stabiliser depuis 7 ans
La stabilisation des parts de marché de la France dans le commerce mondial observée depuis 2012 se poursuit
La crise de la Covid s’est traduite par un léger recul de la part de marché de nombreux pays avancés Les données en volume, c’est-à-dire corrigées des variations de prix, font également apparaître une stabilisation depuis quelques années

2. Parts de marché de la France par grandes régions de monde
Les parts de marché de la France sont stables dans les différentes régions du monde, sauf en Afrique où elles diminuent

PARTIE 2 : UN ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL INÉDIT LIÉ A LA CRISE DE LA COVID-19

I. Le contexte mondial en 2020
1. Une crise sanitaire et économique mondiale exceptionnelle
Après avoir ralenti en 2019 (+2,8 %), la croissance mondiale a chuté très fortement en 2020 (–3,5 %) selon le FMI
L’ampleur du choc a été très hétérogène entre les régions
Focus : Quel impact de la Covid sur les économies émergentes et en développement ?
Dans ce contexte fortement récessif, le commerce mondial s’est replié violemment en 2020 (–9,6 %)
En miroir de l’activité, le commerce mondial a vite rebondi à la sortie de la première vague
Au total, la demande mondiale adressée à la France s’est repliée sensiblement à -11,3 %
Focus : effet sur le commerce des perturbations dans le transport des marchandises et personnes
Focus : l’organisation en chaînes de valeurs mondiales (CVM) ne semble pas avoir amplifié significativement la baisse des échanges commerciaux mondiaux

2. La poursuite des tensions commerciales internationales
La persistance des incertitudes liées aux tensions commerciales internationales
La politique commerciale américaine a notamment visé les intérêts européens
Une fragilisation accrue du cadre commercial multilatéral
Des incertitudes jusqu’à la fin de l’année 2020 sur la relation future entre le Royaume-Uni et l’UE

3. La baisse des cours du pétrole a contribué à l’allègement de la facture énergétique
Le cours du pétrole s’est effondré en mars, entre recul massif de la demande et incertitudes sur l’offre
Le rebond de l’activité et l’accord finalement négocié au sein de l’OPEP+ ont permis au marché de rebondir en mai et juin
En fin d’année, les annonces de disponibilité de vaccins ont entraîné un rebond du cours même si de nombreuses incertitudes demeurent
Focus : Les inquiétudes sur les capacités de stockage de pétrole ont entraîné un mouvement inhabituel sur les marchés pétroliers, avec des prix ponctuellement négatifs

4. Évolution du change : une appréciation de l’euro
L’euro s’est apprécié en 2020, en rupture avec la baisse tendancielle constatée depuis mi-2018
Une appréciation durable de l’euro pèserait sur l’activité et le commerce extérieur


II. Comparaison des effets de la crise sur les échanges de la France et de ses principaux partenaires
1. Echanges de biens
Les exportations françaises apparaissent plus affectées que celles de ses voisins
A l’inverse de ses voisins, les exportations françaises vers l’UE résistent mieux que les exportations vers les pays tiers
La dégradation du solde commercial des biens est moins marquée en France qu’en Allemagne

2. Echanges de services et solde courant
La baisse des exportations de services est plus contenue pour la France que pour l’Italie et l’Espagne
La France a vu son solde courant plus affecté que celui de ses voisins européens

PARTIE 3 : PERSPECTIVES ET FACTEURS D’ÉVOLUTION

I. Perspectives internationales
1. Perspectives de reprise de l’activité et du commerce mondial en 2021
La reprise de l’activité mondiale en 2021 serait toujours bridée par la pandémie
Les économies avancées resteraient encore lourdement affectées en 2021
La reprise serait très hétérogène entre les économies émergentes
Les échanges mondiaux rebondiraient partiellement en 2021


II. Politique de soutien à l’export et politique commerciale
1. Une politique de soutien à l’export adaptée et amplifiée pour répondre à la crise
Une série de mesures d’urgence en soutien aux entreprises exportatrices
Le volet export du plan « France Relance »
Des mesures qui s’inscrivent dans la continuité de la stratégie française de soutien aux exportations

2. Stratégie française de politique commerciale
Soutien actif au processus de révision de la politique commerciale européenne
Focus : Les approvisionnements français et européens sont-ils vulnérables ?
Renforcement des outils de défense des conditions équitables de concurrence
Mise en cohérence de la politique commerciale avec les objectifs européens de développement durable
Soutien à une réforme ambitieuse de l’OMC
Maintien de relations équilibrées et mutuellement bénéfiques avec nos partenaires commerciaux


III. Déterminants structurels de l’internationalisation de l’économie française : compétitivité, appareil exportateur, attractivité
1. Évolution de la compétitivité française
La crise de la Covid a perturbé la mesure statistique de la compétitivité
La compétitivité française s’est nettement améliorée ces dernières années
La crise pourrait modifier les équilibres existants
Focus : Coût des intrants et compétitivité en France, Allemagne et Italie

2. L’appareil exportateur français
Le nombre d’exportateurs était en mars 2020 au plus haut en 19 ans, avant de se tasser légèrement depuis la crise
Focus : Les stratégies internationales des entreprises françaises

3. Investissements français à l’étranger et filiales françaises à l’étranger
Bien qu'en ralentissement, les flux d’investissements français à l’étranger sont restés significatifs en 2020 malgré le contexte de la crise de la Covid
La France compte 46 488 filiales à l’étranger, niveau le plus élevé parmi les pays européens

4. L’attractivité économique de la France reste forte malgré la baisse de l’investissement étranger résultant de la crise
Le stock d’IDE en France a continué d’augmenter en 2019
Si les premières données portant sur 2020 montrent une baisse importante des flux d’IDE entrants, elle semble plus contenue en France que chez ses voisins
La France progresse dans les classements d’attractivité internationaux et attire toujours plus de projets d’investissements
Focus : les mesures prises depuis 2017 pour renforcer l'attractivité de la France ont été complétées depuis le déclenchement de la crise

ANNEXES
Annexe 1 : Synthèse des flux commerciaux (biens) de la France par secteur
Annexe 2 : Synthèse des flux commerciaux (biens) de la France et de ses principaux partenaires commerciaux
Annexe 3 : Synthèse des flux commerciaux (biens) de la France par grand région partenaire
Annexe 4 : Synthèse des flux commerciaux (services) de la France par secteur
Annexe 5 : parts de marché (%) des principaux exportateurs mondiaux
Annexe 6 : parts de marché (%) des principaux exportateurs mondiaux par grandes zones
Annexe 7 : liste des « biens Covid »

Revenir à la navigation

Fiche technique

Type de document : Rapport d'étude

Pagination : 123 pages

Édité par : Ministère de l’économie, des finances et de la relance

Revenir à la navigation