Quels sont les principaux accords commerciaux régionaux en dehors de l’Europe ?

Un nombre croissant d’accords commerciaux régionaux (ACR) ont été négociés, complexifiant l’architecture du commerce international. Ils instituent des zones de libre-échange ou des unions douanières. Parmi les principaux ACR, il est possible d’en retenir quelques-uns, reposant plus ou moins sur un projet politique régional :

  • l’ALENA, ou Accord de libre-échange nord-américain, réunit dès 1994 les États-Unis, le Canada et le Mexique. Réduisant les barrières tarifaires, il est à l’origine de l’une des plus importantes zones de libre-échange mondiales ;
  • l’UNASUR réunit depuis 2011 deux unions douanières, le Marché commun du Sud (MERCOSUR) et la Communauté andine (CAN). Cette intégration de l’Amérique du Sud s’inspire de l’UE. L’union douanière est un modèle plus approfondi que la zone de libre-échange, car elle implique la mise en place d’un tarif douanier extérieur commun ;
  • la CARICOM est le marché commun des Caraïbes, créé en 1973. Outre la création d’une zone de libre-échange, l’objectif est de coordonner les politiques des États membres pour le développement industriel régional et dans divers secteurs d’activités comme les transports ;
  • le COMESA est le marché commun de l’Afrique orientale et australe, fondé en 1994 et réunissant 21 États membres. Créé pour renforcer l’accord de libre-échange de 1981, il concerne une population totale de près de 500 millions d’habitants ;
  • l’ANASE (ASEAN selon l’acronyme anglophone), créée en 1967, est l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est. Visant avant tout à garantir la libre circulation des biens et des services, des capitaux et des travailleurs, elle mène à la suppression des barrières tarifaires avec l’instauration de l’ASEAN Free Trade Area, effective en 2002. Par ailleurs, cette configuration est devenue un forum permettant de traiter des questions de sécurité régionale.