Quelle est la part des financeurs publics dans le financement des dépenses de santé ?

L’État et, dans une moindre mesure, les collectivités territoriales participent pour une part assez faible (1,4% en 2020) au financement de la consommation de soins et de biens médicaux (CSBM). Cette dernière reste la sphère d’intervention de la Sécurité sociale, des organismes complémentaires et des ménages.

La part des financeurs publics concerne surtout les dépenses hors CSBM. Elles représentaient, en 2018, 11,3 Md€, soit 5% de la dépense courante de santé (DCS). Le poste de dépense le plus important pour l’État est celui des soins de longue durée (8 Md€ en 2018) : ils recouvrent les dépenses de soins infirmiers à domicile, les soins en Ehpad, etc., ainsi que les dépenses liées à la perte d’autonomie (dépenses d’hébergement en Ehpad, dépenses liées à l’accomplissement des activités essentielles de la vie quotidienne – AVQ – comprenant les déplacements, la toilette, l’alimentation, etc.).