Dans quel contexte ont été mises en place les institutions de la Ve République ?

Les institutions de la Ve République ont été créées dans un contexte de crise politique générée par la Guerre d'Algérie.

Le contexte de la Guerre d'Algérie

Les divisions de la classe politique sur la question algérienne et l’absence de majorité à l’Assemblée nationale aboutissent au blocage des institutions. Cinq gouvernements se succèdent entre le 31 janvier 1956, date de l’investiture du Gouvernement de Guy Mollet, et le 1er juin 1958, date de l’investiture du général de Gaulle, dernier président du Conseil de la IVe République. Entre temps, le Gouvernement de Maurice Bourgès-Maunoury ne dure que trois mois et celui de Félix Gaillard, six mois. Ce dernier est renversé le 15 avril 1958 sans qu’un successeur puisse être désigné.

C’est dans ce cadre qu’intervient le coup de force conduit par des généraux d’Algérie, qui instituent le 13 mai 1958 à Alger un "Comité de salut public" hostile aux autorités légales. Le Gouvernement de Pierre Pflimlin, investi le même jour, ne parvient pas à affirmer son autorité face à la sédition et démissionne le 28 mai.

Craignant un coup d’État, les parlementaires accordent l’investiture au général de Gaulle le 1er juin par 329 voix contre 224. De Gaulle obtient immédiatement le vote de la loi du 3 juin 1958 qui habilite le nouveau Gouvernement à mettre en place, sous certaines conditions, de nouvelles institutions. Cette loi constitutionnelle précise que le nouveau texte élaboré par le Gouvernement devra être approuvé par le peuple par la voie du référendum.

Celui-ci est organisé le 28 septembre 1958 et la nouvelle Constitution est promulguée le 4 octobre 1958.