Enseignement supérieur : une nette hausse des inscrits en 2021-2022

Le nombre d’étudiants inscrits dans l’enseignement supérieur a fortement augmenté sur la période 2021-2022. Cette tendance concerne particulièrement le secteur privé, en hausse de 10%, ainsi que les écoles de commerce et les formations d’ingénieurs.

IAE Poitiers
La hausse des effectifs est particulièrement nette pour les écoles de commerce, gestion et comptabilité © Eric/ Stock-adobe.com

Lors de la rentrée 2021, 2,97 millions étudiants se sont inscrits dans l’enseignement supérieur. Selon la note publiée le 28 juillet 2022 par le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche, c'est 73 400 étudiants de plus qu’en 2020, soit une hausse de 2,5%. Ces chiffres confirment une tendance commencée en 2008 qui s’est intensifiée en 2018 pour des raisons démographiques puis s’est maintenue en 2020, après un fort taux de réussite au bac.

Des effectifs en hausse pour la 13e année consécutive

Malgré une diminution du nombre de bacheliers sur l’année 2021-2022, la forte augmentation des effectifs en apprentissage (+43,2%) contribue à la progression générale du nombre d'étudiants. La loi du 5 septembre 2008 pour la liberté de choisir son avenir professionnel ainsi que les aides exceptionnelles versées aux entreprises lors de la crise sanitaire ont largement participé à la progression du nombre d’apprentis lors des rentrées 2020 et 2021.

La hausse des effectifs est particulièrement nette pour les écoles de commerce, gestion et comptabilité, avec 9% d’étudiants supplémentaires en 2021. Cela entérine une croissance de fond de 9,6% sur la période 2016-2020. L’attrait des formations d’ingénieurs hors université est également confirmé, cette filière enregistrant une croissance de 2,7% du nombre d'élèves.

L’augmentation du nombre d’étudiants inscrits dans le supérieur varie selon les académies. Elle est particulièrement élevée dans les académies de Paris, Lyon et Lille, et atteint même les 15% dans celle de Mayotte. À l’inverse, les effectifs ont diminué dans celles de Nancy-Metz, Besançon, Limoges, Toulouse et Reims.

La progression du secteur privé

Les effectifs augmentent tout particulièrement dans le secteur privé, qui enregistre une croissance de 10% par rapport à l’année antérieure. Le nombre d’étudiants scolarisés dans le privé augmente plus rapidement que le nombre d'étudiants dans le secteur public.

Le secteur privé regroupe dorénavant presque un quart des étudiants scolarisés dans le supérieur, soit 737 000 inscrits. Cela s’explique par le fait que les écoles de commerce et les formations en apprentissage relèvent essentiellement du secteur privé.