Union européenne : les priorités des Français pour l'avenir de l'Europe

Le 29 novembre 2021, le rapport final des consultations citoyennes en France sur l'avenir de l'Europe a été remis au gouvernement. La parole a été donnée aux citoyens pour formuler leurs priorités. Environ 50 000 jeunes ont pu également exprimer en ligne leurs souhaits sur l'Europe de 2035.

Jeune femme bras grands ouverts faisant voler le drapeau européen.
Les jeunes ont fait ressortir trois idées principales pour mettre en place une politique écologique plus forte, renforcer l'action de l'UE sur les droits humains et mieux communiquer sur le rôle des institutions. © weyo - stock.adobe.com

Une seule question a été posée aux participants des consultations citoyennes sur l'avenir de l'Europe qui se sont déroulées, depuis septembre 2021, sur l'ensemble du territoire :

"En tant que citoyen français, quels changements souhaitez-vous pour l’Europe ?"

Remis au secrétaire d’État chargé des affaires européennes, Clément Beaune, et au ministre chargé des relations avec le Parlement et de la participation citoyenne, Marc Fesneau, le rapport présente les résultats de la contribution citoyenne à la conférence sur l'avenir de l'Europe.

Les propositions découlent des échanges menés par les citoyens. Elles ne correspondent pas nécessairement aux idées identifiées par les autorités publiques pour la présidence du Conseil de l’Union européenne que la France assurera pour six mois à partir du 1er janvier 2022.

Néanmoins, ces propositions ont été transmises à la plateforme de la conférence sur l’avenir de l’Europe pour enrichir le débat européen. Celle-ci rendra ses conclusions au printemps 2022.

Trois priorités

Pendant la conférence nationale (du 15 au 17 octobre 2021) à Paris, les citoyens ont identifié 14 changements majeurs sur l'avenir de l'Europe. Pour chacun d'entre eux, les participants ont élaboré des actions concrètes à mettre en œuvre pour leur réalisation.

Les trois priorités principales définies par les Français sont les suivantes :

  • encourager la diminution de la consommation d’énergie et le développement des énergies renouvelables ;
  • atteindre l’autonomie en matière de défense et de sécurité pour ne pas dépendre de puissances étrangères ;
  • renforcer une politique industrielle de "préférence européenne", créer des "champions européens".

Pour leur part, les jeunes ont fait ressortir aussi trois idées principales pour :

  • favoriser une politique écologique plus forte ;
  • renforcer l'action de l'UE pour le respect des droits humains ;
  • mieux communiquer sur le rôle et le travail de l'UE.

    Un exercice participatif ambitieux

    Lancée le 9 mai 2021, la conférence sur l’avenir de l’Europe s'est déployée dans tous les États membres. En France, les autorités publiques ont organisé une initiative participative nationale en parallèle des démarches européennes.

    Ce volet national de la conférence a été organisé à travers deux dispositifs complémentaires :

    • 18 conférences régionales, dans les 13 régions métropolitaines et les 5 régions ultramarines françaises, qui se sont tenues en septembre et en octobre 2021. Chacune d'entre elles a réuni entre 30 et 50 citoyens tirés au sort (746 au total) ;
    • la réalisation de la synthèse de ces 18 panels régionaux pour la conférence nationale organisée du 15 au 17 octobre 2021 au Conseil économique, social et environnemental (Cese) à Paris. Elle a réuni 100 citoyens volontaires parmi les participants aux conférences régionales.

    Par ailleurs, pour mettre en lumière la parole des jeunes Français en amont de l’année européenne de la Jeunesse en 2022, une consultation en ligne intitulée "Parole aux Jeunes" a été lancée. Par ce biais, plus de 50 000 personnes de moins de 30 ans ont proposé leurs idées pour l’Europe de 2035.