Vaccination anti-Covid : la Haute Autorité de santé recommande une dose de rappel pour les soignants

Depuis septembre 2021, la campagne d'injection de la 3e dose de vaccin anti-Covid a commencé pour les personnes âgées notamment. Toutefois, le 6 octobre 2021, la Haute Autorité de santé (HAS) a recommandé aussi une dose de rappel pour les professionnels de santé et l'entourage de personnes immunodéprimées.

Vaccination d'une personne âgées contre le Covid-19.
La campagne de rappel de vaccination a débuté en septembre 2021 pour les personnes de 65 ans et plus. © Melinda Nagy - stock.adobe.com

Dans un communiqué du 6 octobre 2021 concernant la dose de rappel du vaccin anti-Covid, la Haute Autorité de santé (HAS) recommande d'étendre ce rappel à l’ensemble des professionnels qui prennent en charge ou accompagnent des personnes vulnérables (soignants, transports sanitaires et professionnels du secteur médico-social). La Haute Autorité préconise également de le proposer à l'entourage des personnes immunodéprimées.

Alors que la France traversait une quatrième vague de l’épidémie de Covid-19 liée au variant Delta, le ministère de la santé avait confirmé, le 12 août 2021, la mise en place d’une campagne de rappel de vaccination pour les populations à risques.

Après un premier avis rendu le 16 juillet 2021, la Haute Autorité de santé (HAS) avait de nouveau été saisie sur l’opportunité d’étendre la campagne de rappel à d’autres populations. Dans son avis du 24 août 2021, la HAS se déclarait ainsi favorable à une troisième dose de vaccin contre le Covid-19 pour les personnes de 65 ans et plus mais aussi pour les personnes présentant des comorbidités.

Qui est concerné à ce jour par la campagne de rappel ?

La campagne de rappel de vaccination a débuté en  septembre 2021 pour :

  • les résidents des Ehpad et des unités de soins de longue durée (USLD) ;
  • les personnes de 65 ans et plus ;
  • les personnes immunodéprimées (3e ou 4e dose) ;
  • les personnes présentant des comorbidités.

Cette dose de rappel pour les 65 ans et plus ainsi que pour les plus fragiles concerne les personnes vaccinées depuis plus de six mois.

Une baisse d'efficacité des vaccins ?

Les avis de la HAS s’appuient sur les études récentes qui montrent :

  • une réduction de l’efficacité des vaccins dans le temps à partir du 6e mois après la primovaccination complète, en particulier contre le variant Delta ; 
  • une baisse d’efficacité qui concerne surtout l'infection et les formes symptomatiques, l'efficacité contre les formes graves restant élevée ;
  • une baisse d'efficacité par rapport à toutes les populations, les personnes âgées et les populations à risque de formes graves étant les plus affectées.