Tourisme : la fréquentation hôtelière a chuté de moitié en 2020

En 2020, le secteur de l'hébergement touristique en France a été durement impacté par la crise sanitaire. Les nuitées dans les hôtels ont baissé de 50% par rapport à 2019. Les Français ont préféré séjourner chez leurs proches et dans leurs résidences secondaires, selon une étude de l’Insee.

Vacanciers et leur tente plantée sur un grand emplacement vue sur mer.
La fréquentation des campings a atteint 84% de son niveau de l'été 2019, quel que soit le niveau de confort. © Raymond Roig/AFP

Avec les mesures de confinement et les restrictions sur les voyages, les hôtels en France ont connu une chute brutale de fréquentation en 2020, selon le bilan touristique établi par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) .

L’Île-de-France a été davantage touchée que le reste du territoire métropolitain, alors qu’elle accueille habituellement un tiers des nuitées passées en France. La région a été affectée par la baisse de la clientèle étrangère dans les hôtels haut de gamme et de la clientèle d'affaires. Le Grand Est est la deuxième région la plus touchée avec une baisse de plus de moitié des nuitées.

Un hôtel sur cinq ouvert au mois d’avril 2020

De nombreux hôtels ont été contraints de fermer en raison du manque de clientèle durant le premier confinement. Si 91% des hôtels étaient encore ouverts au mois de mars, ils n’étaient plus que 23% au mois d’avril. Pour les hôtels restés ouverts, le taux d’occupation des chambres a chuté (27% en mars 2020, contre 58% en mars 2019). Les restrictions ayant été plus souples lors du deuxième confinement, les fermetures d’hôtels ont été moins importantes, mais le taux d’occupation des chambres est resté bas (25% en novembre 2020).

Les Français sont moins souvent partis en vacances que les saisons précédentes. À l’exception du mois de février, les taux de départ ont été plus faibles tous les mois de l’année 2020, y compris pendant l’été alors que la France était déconfinée.

Lorsqu’ils sont partis, les Français ont préféré passer leurs vacances dans leurs résidences secondaires ou chez leurs proches. Ces types d’hébergements ont progressé durant l’été 2020, et ils ont globalement mieux résisté à la crise avec une baisse de 12% entre 2019 et 2020, contre 26% pour les hébergements marchands (hôtels, campings, locations entre particuliers…). Les Français ont, par ailleurs, voyagé beaucoup plus souvent à l'intérieur de leur région.

Un été 2020 soutenu par la clientèle française et les campings

L’activité touristique a repris durant l’été 2020 dans les hôtels, les campings et les autres hébergements collectifs touristiques (auberges de jeunesse, villages vacances…). Portée par la clientèle française, la fréquentation dans ces hébergements est revenue à 77% de son niveau de l’été 2019.

Les Français ont davantage plébiscité les établissements de plein air par rapport à la saison précédente. La fréquentation des campings a atteint 84% de son niveau de l'été 2019, quel que soit le niveau de confort. Près des deux tiers des nuitées effectuées par les touristes étrangers en France ont également eu lieu dans des campings (contre 46% en 2019).

En revanche, la fréquentation hôtelière a baissé durant la période estivale, passant de 69 millions de nuitées en 2019 à 45 millions en 2020. Les destinations en bord de mer et à la campagne ont été moins touchées. Les hôtels en montagne ont aussi connu une affluence en été, mais la fréquentation a chuté en hiver du fait de la fermeture des stations de ski.

mots-clés :