Conseil européen : point sur la situation épidémiologique

Les dirigeants de l'Union européenne (UE) ont établi un bilan sur la situation épidémiologique lors d'une vidéoconférence le 25 février 2021. Un an après la première vidéoconférence convoquée pour appréhender la crise sanitaire, la pression reste forte dans tous les États membres.

Temps de lecture  3 minutes

La Commission présentera en mars un projet de passeport numérique attestant d'une vaccination contre le Covid 19 ou de tests négatifs PCR et sérologiques pour voyager plus librement. © Unclesam - stock.adobe.com

Le 25 février 2021, le Conseil européen s'est réuni pour ajuster la stratégie commune face à l'évolution de la pandémie de Covid 19. Cinq thématiques ont été au centre des discussions :

  • les vaccinations ;
  • les nouveaux variants ;
  • les restrictions en matière de déplacements ;
  • les certificats de vaccination ;
  • la solidarité internationale.

Le 26 février, le Conseil a abordé des questions de défense et de sécurité y compris les relations avec le voisinage méridional. Dans ce contexte, le Haut Représentant a exposé, le 26 février, des informations sur la "boussole stratégique", à savoir les nouvelles orientations stratégiques que l'Union est appelée à adopter sous la présidence française en 2022.

Voyages au sein de l'Union : maintenir les restrictions

Dans une déclaration, les dirigeants européens ont présenté leurs conclusions sur les mesures relatives aux limitations en matière de déplacements

  • les restrictions des voyages non-essentiels sont maintenues ;
  • les mesures doivent être proportionnées, la circulation des biens et services garantie ;
  • la situation particulière des populations transfrontalières doit être prise en compte.

Par ailleurs, à la suite du classement de la Moselle en zone de circulation de virus variant par le Robert Koch Institut en Allemagne, tout voyageur en provenance de ce département doit présenter un test de dépistage négatif au Covid-19 de moins de 48h avant l’entrée sur le territoire allemand.

Accélérer les campagnes de vaccination

La vaccination contre le Covid-19 a débuté le 27 décembre 2020 dans l'Union européenne. Tous les États membres ont à présent accès aux vaccins. 4,2% des Européens (soit plus de 18,5 millions d'individus) ont reçu au moins une première dose de vaccin au 25 février 2021.

Les dirigeants européens ont souligné la nécessité d'accélérer l'autorisation de vaccins, leur production et leur distribution, ainsi que la vaccination. Activer ce processus signifie l'endiguement des variants du coronavirus.

  • Futur "passeport vaccinal"

La Commission présentera en mars un projet de passeport numérique attestant d'une vaccination contre le Covid-19 ou de tests négatifs PCR et sérologiques pour voyager plus librement. Les droits associés à ce document divisent cependant les États membres. Les pays plus dépendants du tourisme par exemple veulent une adoption accélérée de ce document pour sauver leur saison estivale, à l'instar de la Grèce qui, comme Chypre, a déjà conclu un accord touristique avec Israël. Les ambassadeurs européens sont mandatés pour apporter leurs réflexions sur les questions politiques et techniques.

  • Solidarité avec les pays à revenu faible

Avec plus de 2,2 milliards d'euros de donations de l'UE et de ses États membres, les Européens sont un des principaux contributeurs au dispositif Covax, mis en place par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Le dispositif fournit des vaccins contre le Covid-19. L'initiative comprend 190 pays dans le monde, dont 92 pays à revenu faible et intermédiaire.

Quelles leçons tirer de la pandémie ?

Le communiqué publié à l'issue de la réunion demande à la Commission un rapport pour juin 2021 sur :

  • la coordination européenne lors de la pandémie ;
  • les volets industriels (achats groupés, stocks stratégiques, diversification des approvisionnements, production adéquate).

Ce rapport doit également porter sur le partage d'informations, la coordination et la communication entre les pays de l'UE.