Communes : une meilleure situation financière entre 2014 et 2019

La situation financière des communes s'est améliorée sur la période 2014-2019 en particulier pour les grandes communes. C'est ce qui ressort d'une étude récente de la Direction générale des collectivités locales (DGCL). Cette étude souligne néanmoins des disparités géographiques qui perdurent entre communes.

vue aérienne d'un rond-point aménagé dans une zone pavillonnaire.
Le délai de désendettement des communes de plus de 50 000 habitants est passé de 8,9 ans à 6 ans entre 2014 et 2019. © tangofox - stock.adobe.com

Une épargne brute qui augmente de 22% entre 2014 et 2019 et un encours de dette qui diminue de 2% sur la même période.

C'est ainsi que la DGCL note une amélioration de la situation financière des communes dans une étude de novembre 2020 sur les disparités de situation financière des communes entre 2014 et 2019.

Ces données sont élaborées à partir des comptes de gestion, produits par la Direction générale des finances publiques (DGFiP).

Un délai de désendettement qui diminue

Le délai de désendettement des communes est passé de 5,9 ans en 2014 à 4,7 ans en 2019. Cette amélioration est particulièrement marquée pour les grandes communes avec un délai de désendettement des communes de plus de 50 000 habitants passant de 8,9 ans à 6 ans entre 2014 et 2019. En revanche, dans les plus petites communes (moins de 100 habitants), ce délai est passé de 1,9 an en 2014 à 2,2 ans en 2019.

Toutefois, à l'intérieur de chaque strate de communes, subsistent d'importantes disparités. Il reste ainsi entre 5% et 11% de communes avec un délai de désendettement supérieur à 12 ans. Cette situation, très souvent temporaire, est le résultat par exemple de dépenses d'investissement concentrées sur l'année ou de certaines dépenses exceptionnelles de fonctionnement.

Selon la DGCL, moins de 1% des communes ont un délai de désendettement supérieur à 12 ans quatre années de suite. Mais la proportion de communes dans cette situation est plus significative pour les communes de plus de 50 000 habitants. Parmi ces communes, on en trouve un certain nombre situées à La Réunion et dans les zones touristiques de la Côte d'Azur.

Des disparités géographiques

Au-delà de la taille des communes, des facteurs géographiques peuvent également avoir un impact sur les délais de désendettement des communes.

Par exemple, les communes de montagne ont un délai de désendettement plus élevé que les autres communes du fait de certaines charges particulières de fonctionnement liées aux conditions climatiques (enneigement, entretien  des routes...). Ce délai a d'ailleurs augmenté pour les communes de station de sport d’hiver.

Pour leur part, les communes touristiques supportent également des  charges particulières et ont un fort endettement en rapport avec des équipements spécifiques liés au tourisme. Toutefois, souligne la DGCL, les délais de désendettement de ces communes ont fortement baissé en 2019, au point d’être désormais inférieurs aux communes non touristiques.

Enfin, les communes rurales ont un délai de désendettement plus faible que celui des communes urbaines à cause de leur taille. Mais, c'est en fait la  densité de la population qui a plus d’influence sur la situation financière de ces communes que leur situation géographique (en périphérie par rapport à une ville ou, au contraire, dans une zone rurale isolée). Par conséquent, les communes rurales plus denses ont des délais de désendettement plus élevés.