Journée défense et citoyenneté : 5,3% des jeunes en situation d'illettrisme

11,8% des jeunes Français de 16 à 25 ans ayant participé à la Journée défense et citoyenneté (JDC) en 2019 ont des difficultés de lecture. Leur compréhension de l’écrit est très faible ou nulle. Parmi ces jeunes ayant des problèmes de lecture, la moitié semble même en situation d’illettrisme.

3 minutes
 Journée de défense et de citoyenneté (JDC). Jeunes de dos passant des tests.
La journée défense et citoyenneté se caractérise par le passage de tests sur les fondamentaux de la langue française mais également des enseignements sur le civisme et les conduites à risque pour la santé... © AimPix - stock.adobe.com

Le ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse vient de publier un bilan de la Journée défense et citoyenneté 2019. Elle évalue en particulier les performances des jeunes en lecture. Il en ressort que plus d'un jeune Français sur dix est en difficulté de lecture.

Pour rappel, la journée défense et citoyenneté se caractérise par le passage de tests d'évaluation sur les apprentissages fondamentaux de la langue française. Durant cette journée, les jeunes reçoivent également des enseignements sur :

  • les objectifs généraux de la défense nationale et des différentes formes d'engagement (volontariat, réserve...) ;
  • le civisme ;
  • le don de sang, de plaquettes, de moelle osseuse, de gamètes et d'organes ;
  • la sécurité routière ;
  • la prévention des conduites à risque pour la santé ;
  • l'égalité entre les femmes et les hommes, la lutte contre les préjugés sexistes et la lutte contre les violences physiques, psychologiques ou sexuelles au sein du couple.

Quatre profils de lecteurs

Les tests ont permis d'identifier, parmi 496 000 jeunes :

  • 5,3% d'illettrés : ils manquent de vocabulaire et déchiffrent difficilement le langage écrit ;
  • 6,5% de lecteurs aux acquis fragiles : malgré des connaissances lexicales correctes, ils comprennent mal ce qu'ils lisent ;
  • 10,9% de lecteurs médiocres : ils arrivent à compenser leurs lacunes (vocabulaire limité, déchiffrage lent) pour parvenir à une compréhension minimale des textes ;
  • 77,3% de lecteurs efficaces : ils possèdent des bases solides leur permettant de maîtriser la diversité des écrits.

 

Qui sont les jeunes en difficulté de lecture ?

Ces jeunes sont plus souvent :

  • de faible niveau scolaire : 49% des jeunes n’ayant pas dépassé le collège rencontrent ce type de difficultés, contre 4,9% de ceux qui suivent ou ont suivi un cursus général ou technologique au lycée ;
  • des garçons (13,7% contre 10,1% de filles) : leur compétence lexicale est comparable à celle des filles mais ils maîtrisent moins bien les mécanismes de traitement du langage écrit (décodage, compréhension), les garçons étant plus nombreux dans les niveaux d’études les plus bas ;
  • des habitants d’outre-mer (73% à Mayotte, 55% en Guyane, près de 30% à la Guadeloupe, la Martinique et La Réunion) tandis qu'en France métropolitaine, la part des jeunes en difficulté de lecture est élevée dans des départements du nord de la France (17,9% dans l’Aisne, 15,9% dans la Somme, 15,2% dans l’Oise) ou entourant l’Île-de-France (en Île-de-France, elle varie de 5,8% à Paris à 14,6% en Seine-Saint-Denis).