Ouverture des frontières de l'UE : une nouvelle mise à jour de la liste des pays

Les frontières extérieures de l'Union européenne et de l'espace Schengen sont ouvertes, sous certaines conditions, aux voyageurs de 9 pays (contre 11 pays précédemment).

Temps de lecture  3 minutes

Femme, sur tapis roulant dans un aéroport, équipée de gants et masques de protection.
La levée des restrictions s'est fondée sur la situation épidémiologique de chaque pays. © Юрий Красильников - stock.adobe.com

Les pays membres de l'Union européenne (UE) et les pays hors UE associés à l'espace Schengen (Islande, Liechtenstein, Norvège et Suisse) se sont accordés sur la levée des restrictions temporaires aux voyages non essentiels à destination de l'UE.

Dans un communiqué de presse publié le 22 octobre 2020, le Conseil de l'UE a donné la liste officielle des 9 pays dont les ressortissants sont autorisés à voyager vers l'UE. Cette liste actualise la précédente liste du 8 août dernier. Des restrictions de déplacement ont été rétablies avec le Canada, la Tunisie et la Géorgie. Lors des précédentes mises à jour, le Conseil avait supprimé la Serbie, le Monténégro, le Maroc et l'Algérie de la liste.

Il rappelle que cet accord n'est pas un outil juridiquement contraignant, les États membres sont responsables de la mise en œuvre de la levée des restrictions.

Une liste évolutive de pays autorisés

À compter du 22 octobre 2020, l'UE recommande aux États membres l'ouverture des frontières et la levée des restrictions de voyages considérés comme non essentiels. Ces déplacements étaient temporairement suspendus depuis le 17 mars dernier pour lutter contre l'épidémie de COVID-19. 

En raison de la période transitoire du Brexit, le Royaume-Uni a été inclus aux autres États membres. 

Les États membres se sont entendus sur une liste des 9 pays autorisés où figurent actuellement :

  • 1 pays d Afrique (Rwanda) ;
  • 5 pays d'Asie (Chine, Corée du Sud, Japon, Singapour et Thaïlande) ;
  • 1 pays d'Amérique (Uruguay) ;
  • 2 pays d'Océanie (Australie et Nouvelle-Zélande).

Toutes les deux semaines, cette liste est réexaminée en fonction de la situation sanitaire. Le Conseil de l'UE insiste sur le fait que ces décisions doivent être mises en oeuvre de manière coordonnée et non de façon unilatérale.

Une levée des restrictions sous conditions

La levée des restrictions s'appuie sur la situation épidémiologique de chaque pays. Les critères utilisés prennent en compte :

  • le taux de nouveaux cas de COVID-19 pour 100 000 habitants lors des 14 derniers jours (proche ou inférieur de la moyenne de l'UE constatée au 15 juin 2020) ;
  • la tendance à la stabilité ou à la baisse des nouveaux cas par rapport aux 14 derniers jours ;
  • la capacité de tests ;
  • la fiabilité des informations transmises sur la situation sanitaire de chaque pays.

La réciprocité est aussi un critère pris en compte. L'ouverture des frontières avec la Chine est conditionnée à la réciprocité d'accueil des voyageurs venus de l'UE.