Les annonces du président de la République à l’issue du Grand débat national

Après le Grand débat national organisé de janvier à mars 2019, il revenait au président de la République de décider des orientations pour l’action publique et de répondre ainsi aux inquiétudes exprimées.

Temps de lecture  3 minutes

Façade du palais de l'Elysée
Le président de la République a présenté les orientations retenues lors d’une conférence de presse organisée à l’Élysée, le 25 avril 2019. Façade du palais de l'Elysée - © Atlantis - stock.adobe.com

Le président de la République a présenté les orientations retenues lors d’une conférence de presse organisée à l’Élysée, le 25 avril 2019. Celles-ci s’organisent autour de quatre grands axes :

  • changer la démocratie et l’administration : définir un statut du maire "digne de ce nom", introduire une part de proportionnelle aux élections législatives, limiter le nombre de mandats dans le temps, réduire le nombre de parlementaires, simplifier les règles du référendum d’initiative partagée, renforcer le droit de pétition au niveau local, réformer le Conseil économique, social et environnemental en un conseil de la participation citoyenne (des citoyens tirés au sort y siégeront), ouvrir un nouvel acte de décentralisation fondé sur le principe de la différentiation territoriale, garantir la présence de services publics sur tout le territoire en remettant "plus de fonctionnaires sur le terrain" et en créant dans chaque canton des maisons de services publics "France Service", enfin réformer la haute fonction publique ;
  • "remettre l’humain et la justice au coeur du projet national" : baisser l’impôt sur le revenu, dans le domaine de l’éducation étendre le dédoublement des classes à la grande section de maternelle dans les quartiers défavorisés et, partout, limiter le nombre d’élèves par classe à 24, revaloriser le métier d’enseignant, dans le domaine du travail, créer un revenu universel d’activité pour tourner les prestations sociales vers l’incitation à la reprise de l’emploi, réindexer les pensions de retraite sur l’inflation (celles de moins de 2000 euros en 2020 puis toutes les pensions de retraite en 2021). En outre, l’ensemble des partenaires sociaux, les associations et les élus seront réunis par le Premier ministre pour une "mobilisation générale pour le travail, l’emploi et ses grandes transitions" ;
  • "assumer la clarté et la force d’un investissement dans les grandes transitions" : bâtir une ambition à l’horizon 2025 face au changement climatique (une convention citoyenne de 150 citoyens tirés au sort proposera des mesures concrètes, création d’un Conseil de défense écologique), au vieillissement de la population (refondation du système de retraite, financement du risque de la dépendance), au développement du numérique ;
  • "réaffirmer les permanences du projet français" : redéfinir une ambition pour la politique familiale, raviver l’engagement (politique en faveur des associations, service national universel), appliquer pleinement la loi de 1905 de séparation des Églises et de l’État, refonder la politique migratoire et notamment refonder Schengen.