Déclaration de M. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat au tourisme, aux Français de l'étranger et à la francophonie, en réponse à une question sur la vaccination pour les Français établis hors de France, au Sénat le 9 septembre 2021.

Intervenant(s) :

  • Jean-Baptiste Lemoyne - Secrétaire d'Etat au tourisme, aux Français de l'étranger et à la francophonie

Circonstance : Question d'actualité au Sénat

Prononcé le

Temps de lecture 3 minutes

Texte intégral

La vaccination pour les Français établis hors de France, mise en place par les autorités françaises, par ce Gouvernement, je crois qu'on peut, non seulement s'en réjouir, mais s'en enorgueillir, parce que je crois que nous sommes le seul pays au monde à nous occuper, non seulement de nos agents, mais des communautés de notre diaspora. C'est un motif de fierté partagé avec Jean-Yves Le Drian, avec le Premier ministre, que de savoir que le ministère de l'Europe et des affaires étrangères a pu, dans un premier temps, délivrer cette vaccination dans 45 Etats, dans 45 pays, et qu'aujourd'hui, depuis que j'ai pu rendre compte devant cette Assemblée, le 12 juillet dernier, du déploiement de cette campagne, elle s'est poursuivie. Elle s'est poursuivie avec l'appui de la société International SOS que vous connaissez bien, et, depuis le 12 juillet dernier, nous avons continué à envoyer ces vaccins, je le cite, au Burundi, au Vietnam, en Russie, au Gabon, au Rwanda, en Tunisie, en argentine, à l'île Maurice, au mali, au Turkménistan, aux Comores, au Venezuela et je pourrais continuer.

C'est vous dire que nous continuons à être au plus près de nos communautés pour pouvoir leur fournir ce service si précieux.

Et s'agissant de nos compatriotes qui ont été vaccinés dans les systèmes locaux auparavant, je veux dire que, là aussi, beaucoup d'énergie a été déployée pour que nous puissions délivrer les QR codes et les passes sanitaires pour les Français de l'étranger qui étaient vaccinés avec les vaccins homologués, c'est vrai. Et aujourd'hui, nous en sommes à 100.000 passes sanitaires délivrés. C'était le chiffre hier ; je crois que nous pouvons en être légitimement fiers et nous avons ouvert une nouvelle voie, effectivement, pour les vaccinés avec des vaccins qui ne sont pas homologués mais qui sont sur la liste de l'OMS. Sur proposition du Directeur général de la santé, le Conseil de défense a ouvert cette voie qui doit être confirmée dans les tout prochains jours par un décret qui sera pris par le ministère de la santé, lui-même ayant pris l'attache de la HAS pour que tout se déroule dans les meilleures conditions.

Donc voilà, nous sommes à la tâche, loin des leçons de morale sur le sujet, auprès de nos compatriotes.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 17 septembre 2021