Conseil des ministres du 15 septembre 2021. Financement de la formation professionnelle et de l'apprentissage.

Texte intégral

Le Premier ministre a présenté un projet de loi ratifiant l'ordonnance n° 2021-797 du 23 juin 2021 relative au recouvrement, à l'affectation et au contrôle des contributions des employeurs au titre du financement de la formation professionnelle et de l'apprentissage.

Prise sur le fondement de l'article 41 de la loi n° 2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel, cette ordonnance organise le recouvrement, l'affectation et le contrôle des contributions des employeurs au titre du financement de la formation professionnelle et de l'apprentissage à compter du 1er janvier 2022.

Elle poursuit la simplification des démarches pour les entreprises :

- avec la mise en place d'un interlocuteur unique pour assurer la collecte des contributions de formation professionnelle et de la taxe d'apprentissage : les unions de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d'allocations familiales (Urssaf), pour le régime général, et de la mutualité sociale agricole (MSA), pour le régime agricole, deviendront progressivement l'interlocuteur des employeurs pour la plus grande partie de leurs cotisations et contributions ;
- avec l'utilisation de la déclaration sociale nominative (DSN) qui contribuera à simplifier le dépôt des déclarations et le paiement des contributions.

L'ordonnance aménage la fréquence de la collecte des contributions de formation professionnelle et de la part principale de la taxe d'apprentissage qui s'effectuera, à compter de 2022, mensuellement et non plus annuellement. Le solde de la taxe d'apprentissage comme la contribution supplémentaire à l'apprentissage (CSA) seront toujours recouvrés annuellement, et pour la première fois en 2023 par les Urssaf et les caisses de la MSA.

Ce projet de loi ratifie ainsi le cadre posé par l'ordonnance du 23 juin dernier et qui décline la nouvelle organisation financière du système de la formation professionnelle et de l'apprentissage mise en place par la loi du 5 septembre 2018.