Entretien de M. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État au tourisme, aux Français de l'étranger et à la francophonie, à BFM TV le 8 juillet 2021, sur la vigilance dans le choix des destinations de vacances pendant l'épidémie de Covid-19.

Texte intégral

Q - Jean-Baptiste Lemoyne, bonjour, vous êtes secrétaire d'Etat au tourisme et vous êtes en direct de Châtelaillon en Charente-Maritime ce matin où vous êtes en visite dans un camping je le vois, justement pour lancer ces vacances.

La première question est très simple : des restrictions, des mesures sont-elles à l'étude concernant certaines destinations pour les touristes français, on pense à des pays européens comme l'Espagne et le Portugal ?

R - Vous savez, depuis le début de cette crise, nous sommes en vigilance permanente sur l'évolution, d'abord du virus, puis des variants divers et variés, et aujourd'hui nous regardons de très près effectivement ce variant Delta qui commence à être très présent sur le continent européen. C'est pourquoi, les vacances, qu'elles soient en France comme à l'étranger, elles doivent toujours se conjuguer avec la prudence. C'est cela qui va nous permettre de traverser cet été de la meilleure façon possible. C'est vrai que les activités ont rouvert, je suis ici sur la côte atlantique en Charente-Maritime, les professionnels sont prêts à vous accueillir avec des protocoles sanitaires particulièrement efficaces mais la prudence est très importante.

Et puis, j'insiste, il y a la vaccination, c'est la vaccination qui est la clé de tout et qui nous permettra de traverser cette période qui reste complexe.

Donc, pour répondre à votre question, vous savez que le Président de la République réunit très régulièrement les Conseils de défense pour faire le point sur l'évolution de la pandémie, non seulement en France, mais également à l'étranger, chez nos voisins européens ou dans le monde entier. Nous le retrouverons donc, lundi, pour faire le point et, le cas échéant, bien sûr, adapter nos dispositifs. Mais tout cela se fait sur une base toujours très transparente, celle de données sanitaires.

J'incite d'ailleurs tous vos téléspectateurs s'ils préparent leur déplacement, à consulter les "conseils aux voyageurs" du ministère de l'Europe et des affaires étrangères, de consulter les cartes qui classent pays, pays vert, pays orange ou pays rouge parce que les contraintes sont différentes pour circuler. Par ailleurs, faites confiance à vos agents de voyage. Les agents de voyage, dans la période que nous connaissons, sont encore plus utiles parce qu'ils connaissent l'environnement réglementaire, ils connaissent les situations, et après avoir beaucoup souffert, je peux vous dire qu'ils n'attendent qu'une chose : c'est vous conseiller.

Q - Jean-Baptiste Lemoyne, diriez-vous, comme votre collègue du gouvernement Clément Beaune, ce matin, que si vous n'avez pas de réservation, il faut éviter d'aller au Portugal et en Espagne, cet été.

R - Le message qui est porté par le gouvernement, de façon générale, c'est ce message de vigilance et de prudence pour ces vacances. Donc, aujourd'hui, il n'y a pas de restriction à la circulation. Il faut juste produire le pass sanitaire, c'est-à-dire s'assurer dans les déplacements en Europe que les personnes que nous accueillons ou bien les voyageurs français qui partiraient vers d'autres destinations soit sont vaccinés, soit ont un test, soit sont immunisés. Aujourd'hui, nous regardons la situation de près naturellement en Catalogne, au Portugal. À ce stade il n'y a pas encore une fois de mesures restrictives qui ont été prises. Mais il convient de rester encore une fois prudent, vigilant, d'autant que, vous l'avez vu, en Catalogne, les autorités ont pris des mesures de fermeture de certains types d'activités.

C'est pourquoi vous voyez je lance encore cet appel à l'été bleu-blanc-rouge, parce que la France - je le vois encore, ici, en Charente-Maritime -, on a tout : on a le littoral, on a le patrimoine, bref... On a un patrimoine, qu'il soit culturel, naturel... de dingue. En France, vous avez vraiment cinquante nuances de vacances possibles, il y en a pour tous les goûts, pour toutes les bourses. Alors faites-vous plaisir chez nous.

Q - Oui, sauf que, et cela ne vous a pas échappé, Jean-Baptiste Lemoyne, tout est complet, notamment pour le mois d'août. Là, changer ses vacances maintenant, ce n'est pas facile, cela pourrait même coûter très cher.

R - Alors, nous avons une offre qui est très importante. C'est vrai que les Gîtes de France par exemple connaissent un succès qui est incroyable. Un certain nombre de meublés aussi. Mais la France, c'est ce territoire qui est tellement vaste que je peux vous dire qu'il y a encore des possibilités. Nous avons cent départements, autant de destinations et je vous incite à regarder. Je peux vous dire que c'est assez unique, et d'ailleurs, beaucoup d'Européens vont aussi faire ce choix de la France, parce que nous sommes une destination au coeur de l'Europe, en circuit court, facilement accessible, et nous serons d'ailleurs très attentifs au respect pour entrer sur notre territoire du pass sanitaire, au fait de ne pas mettre en danger, non seulement notre saison, mais notre arrière-saison. La vigilance est de mise et nous l'appliquons aussi pour les voyageurs qui viendront de l'étranger et voudront découvrir la France.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 16 juillet 2021