Déclaration de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères, sur les relations franco-slovènes et la construction européenne, à Paris le 18 juin 2021.

Intervenant(s) :

Circonstance : Conférence de presse conjointe avec M. Anze Logar, ministre des affaires étrangères de la République de Slovénie

Prononcé le

Texte intégral

Mesdames et Messieurs, je suis très heureux d'accueillir aujourd'hui, à Paris, le ministre des affaires étrangères de la République de Slovénie, mon ami Anze Logar.

Nous nous étions déjà rencontrés à deux reprises, au mois de septembre dernier, d'abord à Ljubljana, les 3 et 4 septembre, où il avait bien voulu m'inviter, puis, quelques jours après, ici, le 20 septembre, à l'occasion d'un moment historique pour le sport slovène, puisque deux coureurs slovènes, Pogacar et Roglic, ont réalisé un remarquable doublé.

Et, heureux hasard, nous nous retrouvons à quelques jours du départ du 108ème Tour de France, qui partira de ma région, et je ne sais pas si c'est un Breton qui gagnera. Nous verrons cela un peu plus tard.

Surtout, nous nous retrouvons à une semaine de la célébration, vendredi 25, du 30ème anniversaire de l'indépendance de la Slovénie, et à moins de deux semaines du début de la présidence slovène du Conseil de l'Union européenne, la deuxième présidence pour la Slovénie puisqu'elle a assuré la présidence en 2008 et mon ami Anze était déjà de l'aventure.

Nous allons donc avoir des présidences consécutives. Et je suis convaincu que nous aurons des présidences consécutivement réussies. D'autant plus que notre rencontre et cette succession de présidences s'inscrit dans un contexte d'intensification de notre dialogue politique, à tous les niveaux, et témoigne de notre volonté d'articuler au mieux précisément ces deux présidences. Et Anze m'a présenté aujourd'hui en détail les priorités de la présidence slovène. Sur nombre d'entre elles, nous partageons des vues similaires et la Slovénie peut compter sur le plein soutien de la France pour mener les discussions le plus loin possible durant sa présidence. Je pense notamment au renforcement des capacités de l'Union européenne pour répondre aux crises, comme les pandémies, les cyber-attaques ou encore les campagnes de désinformation. Tout cela nécessite une réponse européenne coordonnée. Il en va de même pour la transition verte et la transformation numérique, qui est la priorité pour la relance post-Covid de nos économies.

J'ai également indiqué à Anze Logar que la France prendra toute sa part dans la Conférence pour l'avenir de l'Europe. Les valeurs de l'Europe, dont l'Etat de droit, seront au centre du débat, et nous travaillerons en étroite collaboration avec la Slovénie pour assurer la continuité des travaux qui aboutiront à des premières conclusions au printemps 2022, sous notre présidence, dont j'ai présenté aussi au ministre slovène les grandes lignes.

Nous avons abordé tous les sujets européens, y compris ceux qui sont plus complexes. Je pense aux sujets liés à l'Etat de droit, les migrations, les Balkans occidentaux. A quelques jours du Conseil européen, nous avons abordé aussi les principaux dossiers internationaux et les défis auxquels nous sommes collectivement confrontés, je pense en particulier au voisinage oriental de l'Europe, à l'Afrique, et je tiens à saluer l'engagement de la Slovénie au Sahel.

Comme vous le voyez, Mesdames et Messieurs, nos échanges nombreux et réguliers attestent de la dynamique continue de la coopération franco-slovène qui est excellente. Dans le cadre de nos discussions, nous avons pu mesurer combien la Slovénie et la France pouvaient utilement coopérer sur de nombreux sujets, à la fois dans un cadre bilatéral, mais aussi dans différents formats, européens ou internationaux.


Merci de votre attention.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 22 juin 2021

Thématiques :