Communiqué conjoint de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères, et de Mme Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, sur l'adoption du Programme international sur l'action climatique au Conseil de l'Organisation de la coopération et de développement économiques, le 21 avril 2021.

Texte intégral

M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des affaires étrangères, et Mme Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, saluent la constitution par l'OCDE du Programme international sur l'action climatique (IPAC), approuvée par consensus lors du Conseil de l'OCDE ce 19 avril.

Le Président de la République avait appelé, dans son intervention du 14 décembre 2020 aux 60 ans de l'OCDE, à accélérer la conclusion de cette initiative lancée par la France. En amont de la COP26 de Glasgow, cet accord constitue un signal fort pour l'engagement des pays de l'OCDE dans la lutte contre le changement climatique et un appel à leurs principaux partenaires sur ce sujet.

IPAC consiste à aider les 37 Etats membres de l'OCDE, mais aussi les pays du G20 et les six pays candidats à l'OCDE (Argentine, Brésil, Bulgarie, Croatie, Pérou, Roumanie), s'ils le souhaitent, à mettre en oeuvre leurs engagements climatiques. Cette action de l'OCDE se déclinera autour de trois axes :

- Des indicateurs permettant de mesurer les performances climatiques de chacun et les efforts en matière de lutte contre le changement climatique, en prenant bien en compte les dimensions environnementale, économique et sociale du changement climatique.

- Des échanges de meilleures pratiques entre les Etats membres, pour identifier ce qui se fait de mieux en matière de lutte contre le changement climatique et le diffuser.

- Des recommandations opérationnelles pour que les Etats mettent en oeuvre les politiques publiques les plus efficaces vis-à-vis de leurs engagements climatiques

La méthode de l'OCDE, fondée sur des données solides, des échanges de meilleures pratiques et des recommandations de politiques publiques, a fait la preuve de son efficacité dans de nombreux domaines : éducation avec PISA, lutte contre la corruption et lutte contre l'évasion et la fraude fiscale notamment. Il s'agit maintenant d'utiliser cette force de frappe de l'OCDE pour aider les pays à mettre pleinement en oeuvre leurs engagements climatiques, en soutien des Nations unies et du processus de mise en oeuvre de l'Accord de Paris.


Source https://www.diplomatie.gouv.fr, le 22 avril 2021

Thématiques :