Interview de M. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des affaires étrangères, à RTL le 20 mai 2020, sur les vacances d'été et l'épidémie de Covid-19.

Intervenant(s) :

  • Jean-Baptiste Lemoyne - Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des affaires étrangères

Prononcé le

Temps de lecture 12 minutes

Texte intégral

BENJAMIN SPORTOUCH
Bonjour Jean-Baptiste LEMOYNE.

JEAN-BAPTISTE LEMOYNE
Bonjour Benjamin SPORTOUCH.

BENJAMIN SPORTOUCH
Merci d'être avec nous ce matin, en duplex depuis votre ministère. Avant d'en venir aux vacances, Jean-Baptiste LEMOYNE, vous êtes aussi en charge du Commerce extérieur, une question donc sur RENAULT. On apprend ce matin que RENAULT envisage de fermer quatre usines en France, l'Etat qui détient je le rappelle, 15% de la marques aux losanges, qui vient de lui accorder 5 milliards de prêt garanti, sans compter des aides à l'achat de véhicules propres. Jean-Baptiste LEMOYNE, l'Etat peut-il accepter la fermeture de sites de production comme Flins, avec ses 4 000 salariés ?

JEAN-BAPTISTE LEMOYNE
Attendez, là on en est à commenter des rumeurs, des rumeurs du Canard Enchaîné. Moi, je ne suis pas sur des rumeurs, je suis sur une certitude. La certitude c'est que la semaine prochaine, le gouvernement va annoncer un plan de soutien à la filière automobile, massif. De la même façon que la semaine dernière nous avons annoncé un plan massif de soutien au tourisme, avec 18 milliards d'euros mis sur la table. Donc, très clairement, l'objectif c'est faire en sorte que l'industrie automobile ait un avenir en France, à travers l'électrique, à travers le véhicule autonome, à travers la transition écologique. Il y a de nombreux défis, et ce plan permettra des les relever.

BENJAMIN SPORTOUCH
Je vous repose la question : est-ce que du coup l'Etat peut accepter ces fermetures ou est-ce que vous nous démentez que ce soit un projet de RENAULT ?

JEAN-BAPTISTE LEMOYNE
Mais sur ce sujet-là, on voit bien que l'industrie automobile, aujourd'hui elle ne vend plus de voitures, donc elle a un sujet pour savoir comment elle s'organise, elle se réorganise. Mais aujourd'hui, moi, la seule certitude que j'ai, c'est que le gouvernement, il va mettre le paquet pour aider l'industrie automobile, et donc les constructeurs, et donc on compte sur eux aussi.

BENJAMIN SPORTOUCH
Vous comptez sur eux, donc on verra aussi si, eh bien ils tiennent leurs engagements, avec RENAULT et ces fermetures qui sont annoncées en effet par Le Canard enchaîné et non démenties par Bercy. Venons-en à ce week-end assez rapidement, Jean-Baptiste LEMOYNE, est-ce que vous craignez une ruée des Français vers les plages ? Parce qu'on voit des communes du Morbihan eh bien qui ont demandé la fermeture de leurs plages pour cause d'incivilités, de comportements qui n'étaient pas adaptés aux consignes sanitaires actuelles. Puisque c'est un grand pont.

JEAN-BAPTISTE LEMOYNE
C'est le week-end de l'Ascension, c'est un pont traditionnellement, et moi j'appelle à la responsabilité, c'est-à-dire de respecter les conditions du déconfinement, rester dans le rayon des 100 km, et je peux vous dire que dans un rayon de 100 km il y a plein de choses à faire. Il y a une offre nature culture qui a réouvert. J'étais il y a quelques jours dans le Loiret, à Orléans, le musée des Beaux-arts, écoutez, magnifique, un certain nombre de sites naturels également. Allez à la redécouverte du patrimoine de nos départements, de nos régions, et donc faisons-le en bonne intelligence, n'allons pas effectivement d'enfreindre des règles qui nous permettent de conquérir les vacances de l'été prochain. Parce que plus on respecte ces règles, plus on fait reculer le virus, parce que lui, il ne prend pas de vacances.

BENJAMIN SPORTOUCH
Alors justement, on en vient en vacances d'été, vous voulez encourager le tourisme tricolore, vous l'avez dit Jean-Baptiste LEMOYNE, pourquoi ne pas rendre les autoroutes gratuites pendant les 2 mois d'été ? Le président a dit : quoi qu'il en coûte, nous dépasserons cette crise. Eh bien pourquoi pas le faire ?

JEAN-BAPTISTE LEMOYNE
Mais vous savez, cet été ça sera un été un petit peu différent, et je crois que l'idée c'est plutôt de quitter l'autoroute, comme disait Didier BARBELIVIEN. C'est d'emprunter justement ces départementales, ces chemins noirs, comme le disait Sylvain TESSON l'écrivain, qui a parcouru toutes ces petites routes qui font le charme de la France. Eh bien très clairement cet été il va falloir aussi aider des Français qui ne partent pas traditionnellement en vacances, il y a un tiers de Français qui ne partent pas en vacances, et donc eux ils ne prennent pas l'autoroute, ils ne prennent rien, eh bien nous, nous travaillons, je travaille avec les régions pour mettre en place des Chèques-Vacances tourisme, pour cet été, et c'est ça l'enjeu je crois, au-delà de ce type d'idées.
BENJAMIN SPORTOUCH
Des Chèques-Vacances tourisme, qui sera concerné par ces Chèques-Vacances tourisme Jean-Baptiste LEMOYNE ?

JEAN-BAPTISTE LEMOYNE
Alors, nous sommes en train de discuter avec les régions, certaines veulent mettre l'accent sur les publics les plus modestes, d'autres veulent également encourager celles et ceux qui ont été en première ligne, en deuxième ligne, donc ça sera très adapté naturellement aux souhaits des régions. Mais avec l'Agence nationale des Chèques-Vacances, nous avons un outil, un opérateur, qui permettra eh bien de favoriser le départ de gens qui parfois ont vécu le confinement dans des petits appartements, en étant à plusieurs, et je crois qu'il est important après ce moment traumatique, de pouvoir favoriser et aider le départ en vacances.

BENJAMIN SPORTOUCH
Donc des Chèques-Vacances tourisme financés par l'Etat, c'est bien ce que vous nous dites, par les régions...

JEAN-BAPTISTE LEMOYNE
Exactement, avec…

BENJAMIN SPORTOUCH
Vous avez un budget Jean-Baptiste LEMOYNE ?

JEAN-BAPTISTE LEMOYNE
Avec les régions, avec l'Agence Nationale des Chèques-Vacances, donc on est en train d'y travailler. Réponse début juin. Le président de la République a demandé qu'un plan global soit préparé. Vous savez, Jean-Michel BLANQUER, Franck RIESTER, Gabriel ATTAL, travaillent également avec un système de colonies de vacances, avec les vacances apprenantes. Il y a plein d'initiatives.

BENJAMIN SPORTOUCH
Mais pas de montant global pour l'instant. Alors justement, vous parlez de ces Chèques-Vacances tourisme que vous allez lancer, vous nous l'annoncez ce matin, il y a aussi les Chèques-Vacances, distribués par les entreprises. Est-ce qu'il y aura une prolongation de la durée de validité des Chèques-Vacances qui ont été périmés pendant le confinement pour un certain nombre de Français ?

JEAN-BAPTISTE LEMOYNE
Alors, d'ores et déjà l'Agence nationale des Chèques-Vacances a pris l'initiative de prolonger les chèques qui venaient à échéance au mois de mars, parce que vous savez, ils ont une qualité de 2 ans, et donc je pense qu'il faut qu'elle regarde ce qui peut être fait là sur les mois du confinement, naturellement. Mais par ailleurs il faut savoir que finalement, aucun chèque est inutile. Parce qu'un chèque périmé, en fait il permet de conduire des actions sociales et des seniors de partir en vacances, mais ce qui est clair c'est qu'un certain nombre d'opérateurs aussi, de box etc., ont pris des initiatives et je crois que tout ce qui peut permettre de favoriser le départ…

BENJAMIN SPORTOUCH
Mais, est-ce que vous allez demander la prolongation, très concrètement, la durée de validité des Chèques-Vacances ou pas, à l'Agence nationale des Chèques-Vacances ?

JEAN-BAPTISTE LEMOYNE
Ça a été fait pour …

BENJAMIN SPORTOUCH
Comme c'est le cas pour les Ticket Restaurant.

JEAN-BAPTISTE LEMOYNE
Oui. Ça a été fait pour le mois de mars, il faut regarder sur le mois d'avril et le mois de mai, pour les prolonger d'un ou 2 mois et permettre qu'ils soient dépensés. On a un été qui va repartir avec la demande domestique, la demande nationale, un été bleu blanc rouge, et donc tout ce qui peut être fait de ce point de vue-là, est bien.

BENJAMIN SPORTOUCH
Vous verrez. Alors, vous avez souhaité aussi la réouverture Jean-Baptiste LEMOYNE, d'un maximum de lieux touristiques le 21 juin pour lancer la saison. Hier, vous avez annoncé au Sénat la réouverture des parcs à thèmes située en zone verte, tel le Puy-du-Fou. Est-ce que ça concernera aussi les campings, Jean-Baptiste LEMOYNE ? Ça concerne beaucoup de Français.

JEAN-BAPTISTE LEMOYNE
Alors soyons clairs, on a rendez-vous en milieu de semaine prochaine, justement pour donner les conditions d'ouverture, de réouverture, les modalités, les calendriers. C'est un rendez-vous que le président la République avait donné lorsqu'il a rencontré les professionnels le 24 avril dernier, on sera présent au rendez-vous. Moi, ce que je dis, c'est que je vois des professionnels, que ce soit les professionnels des parcs de loisirs, que ce soit les professionnels du camping, avec la Fédération nationale de l'hôtel de plein air, qui se préparent très sérieusement, qui ont mis en place des protocoles sanitaires. Ces protocoles ils sont en train d'être travaillés avec le ministère du Travail, le ministère de la Santé, et c'est ce qui va permettre de donner de la réassurance sanitaire. Et donc, si tout se passe bien…

BENJAMIN SPORTOUCH
Donc vous pensez que le 2 juin ça sera possible.

JEAN-BAPTISTE LEMOYNE
Ce que je dis, c'est que la réponse définitive ça sera semaine prochaine, mais si l'épidémie continue à reculer, et comme les professionnels se sont bien préparés, et bien je trouve que ce serait un formidable signal que de pouvoir dès le 2 juin effectivement, en tous les cas dans les zones vertes, permettre assez et à ses infrastructures de rouvrir. Ce sont des professionnels de l'accueil, ils ont l'habitude de gérer les flux, et puis surtout, ce qu'ils veulent, c'est redonner le sourire aux Français, ils ont des fourmis dans les jambes, je peux vous dire qu'ils sont prêts, déterminés.

BENJAMIN SPORTOUCH
Ça, les Français aussi ont des fourmis dans les jambes pour les vacances. L'Europe, elle, n'arrive pas à s'organiser. L'Italie va rouvrir à partir du 3 juin ses frontières aux touristes de l'Union européenne et annuler la quarantaine obligatoire pour les visiteurs étrangers dans la péninsule. L'Espagne va imposer une quatorzaine. Chacun tire dans son coin, Jean-Baptiste LEMOYNE, c'est ça l'Europe aujourd'hui ? Et la France va se retrouver un petit peu en rade, à attendre sans savoir quand ouvrir ses frontières ?

JEAN-BAPTISTE LEMOYNE
Alors là-dessus il y a un besoin de coordination qui est évident. On se réunit cet après-midi, les ministres du Tourisme de l'Union européenne, je vais mettre un peu les pieds dans le plat, parce que franchement, on ne peut pas dire chacun fait ses annonces dans son coin. Vous savez, l'Europe finalement c'est quand même beaucoup de gens qui visitent les territoires voisins. Donc il y a ce besoin de coordination, et on le voit, je pense qu'à partir de la mi-juin notamment on va rentrer dans une nouvelle phase supplémentaire de déconfinement en Europe et donc avec une probabilité de pouvoir mieux circuler en Europe. Il est urgent de se coordonner et ça sera mon message cet après-midi.

BENJAMIN SPORTOUCH
Mais vous demandez quoi ? C'est-à-dire, est-ce que vous souhaitez que toutes les frontières s'ouvrent en même temps, le 2 juin prochain, qu'il y ait une coordination là-dessus ? La Grèce par exemple, où beaucoup de Français veulent se rendre.

JEAN-BAPTISTE LEMOYNE
Le 2 juin est sûrement un peu précoce, c'est autour du 15 juin que le rendez-vous a été donné entre Européens, et d'ici là il faut y travailler, avec nos pays, les pays frontaliers, entre européens, pour éviter d'avoir une Europe à plusieurs vitesses. Voilà, c'est mon message aujourd'hui.

BENJAMIN SPORTOUCH
Donc le 15 juin on peut envisager, c'est ce que vous souhaitez, que vous allez défendre cet après-midi, que le 15 juin les frontières soient ouvertes en même temps.

JEAN-BAPTISTE LEMOYNE
C'est que le 15 juin on se mettre d'accord sur les frontières qu'on ouvre et comment on les ouvre. Parce que ça va se faire en plusieurs phases. Il va y avoir dans un premier temps je pense une levée partielle, en fonction de l'état de la situation épidémique dans les différents territoires d'Europe, et puis plus tard il y aura une levée générale. On voit bien que le maître mot c'est la progressivité, pour ne pas remettre en question cette lutte contre le virus.

BENJAMIN SPORTOUCH
Très rapidement, Jean-Baptiste LEMOYNE, est-ce que vous appelez les touristes européens à venir en France ? On a vu le ministre italien des Affaires étrangères bien lancer un message aux Allemands, est-ce que vous, vous allez faire la même chose, et lancer une campagne à destination des Français pour qu'ils viennent chez… à destination, pardon, des Européens pour qu'ils viennent chez nous ? Rapidement.

JEAN-BAPTISTE LEMOYNE
Alors déjà, un, je dis aux Français : dans la mesure du possible, relancez le tourisme en France, le tourisme bleu-blanc-rouge, et puis si les conditions sanitaires le permettent, je dis aux Européens : bienvenus en France. Mais nous pourrons le dire plutôt autour de la mi-juin. Un certain nombre ont des résidences secondaires chez nous, je comprends qu'ils veuillent venir, il y a vous savez un dicton allemand qui dit : « Heureux comme Dieu en France », donc on aura à coeur de les accueillir si les conditions sanitaires le permettent. C'est ça qui commande, mais en tous les cas nous ne faillirons pas à notre tradition d'accueil.

BENJAMIN SPORTOUCH
Vous leur direz peut-être en allemand. Merci beaucoup Jean-Baptiste LEMOYNE, très bonne journée à vous.

YVES CALVI
Merci à tous les deux. L'intégralité de l'entretien est à retrouver sur le site rtl.fr. Le ministre qui annonce la mise en place de Chèques-Vacances tourisme avec les régions pour les Français. Sur l'ouverture des campings, réponse la semaine prochaine pour un feu vert éventuel le 2 juin. Enfin sur l'ouverture des frontières européennes, rendez-vous le 15 juin en fonction de l'évolution de la crise du coronavirus.


Source : Service d'information du Gouvernement, le 22 mai 2020