Conseil des ministres du 18 juillet 2007. Le « plan national canicule 2007 ».

Prononcé le

Texte intégral

La ministre de la santé, de la jeunesse et des sports a présenté une communication sur le « plan national canicule 2007 ».
Ce plan a été conçu pour faire face à des épisodes caniculaires comme ceux de 2003 et 2006. Mis en oeuvre pour la première fois en juin 2004, il a ensuite été amélioré et son application l'été dernier a permis de limiter fortement la surmortalité. Le Gouvernement rend hommage à l'action de l'ensemble des personnes qui se sont mobilisées au sein de ce dispositif.
Le plan met l'accent sur les populations ayant le plus souffert de la canicule en 2003. L'installation de « pièces rafraîchies » dans les établissements de santé et d'hébergement pour personnes âgées a été imposée : plus de 97 % des établissements de santé et des maisons de retraite sont aujourd'hui équipés.
Le plan repose sur la mobilisation de tous les services de l'État et de l'ensemble de la chaîne de soins et sur la vigilance de tous à l'égard des personnes isolées. Les maires, acteurs essentiels de proximité, devront se mobiliser à nouveau cet été, notamment pour s'assurer que les registres communaux des personnes vulnérables sont systématiquement ouverts et remplis dans les communes de plus de 5 000 habitants.
Les associations de solidarité et les services d'aide et d'accompagnement à domicile ainsi que les services de soins infirmiers à domicile joueront un rôle majeur dans le dispositif, de même que les relais de la vie de quartier qui participent à l'effort d'information préventive, comme les boulangeries ou les bureaux de poste.
Le plan est activé du 1er juin au 31 août. Il prévoit plusieurs niveaux d'alerte progressifs, la mise en place d'un numéro vert et d'une surveillance des données météorologiques, des messages radiophoniques et télévisuels de prévention à la population, la surveillance de la situation sanitaire des départements concernés.
Le plan 2007 a par ailleurs fait l'objet, au vu de l'expérience acquise, d'un ensemble d'améliorations ;
* renforcement des recommandations pour les travailleurs, les sportifs et les enfants en bas âge ;
* révision du dispositif de communication afin de mieux conseiller les publics en fonction des risques encourus (jeunes et travailleurs d'une part, personnes âgées d'autre part) ;
* mise en place d'un numéro gratuit d'information au grand public dès le 1er juin par le ministère de la santé, de la jeunesse et des sports (0 800 06 66 66) ;
* réalisation d'une sensibilisation particulière des médecins de ville à la question de la permanence des soins en période estivale ;
* octroi de subventions aux établissements pour personnes handicapées afin qu'ils s'équipent en matériels de rafraîchissement mobiles et embauchent du personnel supplémentaire en cas de canicule ; un « plan bleu » adapté aux établissements d'accueil des personnes handicapées a été mis en place.
Enfin, il a été décidé que le dispositif de veille serait exceptionnellement prolongé dans les régions accueillant la coupe du monde de rugby.
Parce qu'ils frappent les plus faibles, les personnes isolées, les exclus, les épisodes caniculaires appellent de la part des pouvoirs publics un surcroît d'attention et de la part de l'ensemble des Français une solidarité renforcée entre les générations.

Thématiques :